Entre trahison et déclarations d'amour: comment Lukaku sera-t-il accueilli par les fans de l'Inter ?

Le Diable rouge, qui signera son contrat ce mercredi, devra reconquérir le coeur blessé des Nerazzuri.

Entre trahison et déclarations d'amour: comment Lukaku sera-t-il accueilli par les fans de l'Inter ?
©AGF

Une puissante histoire d'amour est souvent faite d'emballement, d'exaltation, d'enivrement, voire même de frénésie. Mais aussi de désaccords, de tensions et de déchirement. Pour finalement se rendre compte que la passion l'emportera toujours. Romelu Lukaku et les supporters de l'Inter Milan sont au début de cette dernière phase.

Arrivé comme un petit prince en devenir durant l'été 2019, le Diable rouge a très vite conquis le coeur des Nerazzuri. Par ses buts, son sens du collectif, son implication dans le vestiaire, sa hargne, son adaptation rapide à l'Italie, son attachement pour la ville de Milan et surtout son amour du blason. Il est devenu le Roi milanais à l'issue de la saison 2020-2021 en offrant à l'Inter son premier Scudetto depuis onze années.

Quelques semaines plus tard, il est toutefois parti comme un Roi déchu. Le club ne pouvait financièrement pas refuser un tel accord (115 millions d'euros) et le joueur rêvait de retourner à Chelsea pour relancer sa première idylle inachevée. La colère des fans a été immédiate. La fresque peinte en l'honneur du numéro 9 à côté de San Siro a même été vandalisée quelques jours avant l'officialisation de son transfert à Londres.

"Maintenant, il n’est qu’un joueur comme beaucoup d’autres"

La plaie s'est un peu cicatrisée avec le temps. Et Lukaku pensait probablement se faire définitivement pardonner lorsqu'il s'est exprimé fin décembre sur Sky Sports. "Je veux m'excuser auprès des fans de l'Inter car je pense que les choses auraient dû se passer différemment", a-t-il déclaré dans cette interview polémique qui augurait en réalité déjà le début de la fin à Chelsea. "J'ai toujours dit que je portais l'Inter dans mon coeur, je vais y retourner, je l'espère vraiment. Je suis amoureux de l'Italie."

Entre trahison et déclarations d'amour: comment Lukaku sera-t-il accueilli par les fans de l'Inter ?
©DR


Le noyau dur des supporters milanais n'a toutefois pas accepté ses excuses. "Celui qui fuit sous la pluie ne compte pas, c'est celui qui reste dans la tempête qui compte. Ciao Romelu", ont par exemple écrit dans la foulée les membres de la Curva Nord sur une banderole brandie à côté du stade.

Et même si le Roi est aujourd'hui de retour, il arrive sans sa couronne et sans son trône. "Nous avons pris note de la trahison de Lukaku et nous avons été extrêmement déçus. Il devra gagner tout ce qui, au cas où, sera fait pour lui à l'avenir avec humilité et sueur sur le terrain. Il a été soutenu comme un roi, maintenant il n'est qu'un joueur comme beaucoup d'autres. (...) Avec le temps, on peut même pardonner de telles choses à un footballeur, mais les faits ne changeront pas. Maintenant, Romelu, donnons un coup de pied et courons."

"S'il claque encore 25 ou 30 buts, l'avis de tout le monde sera rapidement changé"

Le message des fans est clair. "Mais on ne sait pas exactement tout ce qui s'est passé en interne", tempère Emmanuel Di Santo, membre actif de l'Inter Club Charleroi, fan club belge des Nerazzuri. "Il y avait une nécessité de le vendre parce que le club avait besoin d'argent. En Italie, beaucoup de clubs sont très endettés donc ce transfert arrangeait bien tout le monde. Ce retour en prêt est donc une aubaine pour nous."

Entre trahison et déclarations d'amour: comment Lukaku sera-t-il accueilli par les fans de l'Inter ?
©DR


D'autant qu'il n'aura coûté "que" 8 millions d'euros et que le joueur a concédé à une petite réduction de salaire. "En tant que Belges et fans de l'Inter, nous sommes évidemment contents du retour de Lukaku. Il nous a manqués la saison dernière. Avec lui, nous aurions probablement remporté le Scudetto. Mais je comprends aussi la réaction du noyau dur des fans. Il a été adulé mais il sera considéré comme un joueur normal désormais."

Pas question toutefois de le siffler ou de le critiquer lorsqu'il fera ses débuts officiels en août prochain. "Je ne pense pas qu'il y aura de contestation. Il faut plutôt l'encourager. Et s'il claque encore 25 ou 30 buts sur la saison, l'avis de tout le monde sera rapidement changé. Et on espère aussi que le club trouvera une solution pour le garder encore la saison suivante en le rachetant à Chelsea. Je fais confiance au directeur technique du club pour cela."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be