Hein Vanhaezebrouck dénonce le favoritisme anderlechtois chez les Diables rouges: "C'est beaucoup trop flagrant"

L'entraîneur gantois n'a pas compris la sélection et la titularisation de Zeno Debast face aux Pays de Galles.

La Rédaction
Hein Vanhaezebrouck dénonce le favoritisme anderlechtois chez les Diables rouges: "C'est beaucoup trop flagrant"
©Montage

En Belgique, il est coutume de dire que nous avons 11 millions de sélectionneurs. À chaque rassemblement international, la sélection est décortiquée et les critiques fusent envers le seul et unique sélectionneur : "Il aurait dû reprendre untel" ou "Pourquoi a-t-il appelé untel ?"sont lâchés lors de chaque rendez-vous des Diables rouges.

Ce rassemblement international n'échappe bien évidemment pas à la règle et une fois de plus, Roberto Martinez doit faire face au scepticisme de bon nombre d'observateurs par rapport à certains choix. D'autant plus à deux mois de la Coupe du monde.

Parmi les critiques concernant l'Espagnol, on retrouve cette fois-ci Hein Vanhaezebrouck. L'entraîneur gantois s'est exprimé à ce sujet dans Stropcast, le nouveau podcast lancé par les Buffalos. Pour Vanhaezebrouck, la sélection est influencée par "la couleur du maillot que les joueurs portent" et plus particulièrement si les joueurs portent le maillot d'Anderlecht.

Une déclaration qui a fait bondir Tom Vandenbulcke, le directeur de la communication des Buffalos. Présent en studio, il a voulu en savoir plus sur les dires de son entraîneur : "C'est une déclaration audacieuse mais c'est comme cela", a surenchéri Vanhaezebrouck sûr de son fait, "quand vous appelez Verschaeren il y a trois ans, à un moment où il venait juste d'intégrer l'équipe première des Mauves, et quand vous appelez Debast maintenant... Il n'avait même encore jamais été appelé avec les espoirs."

Le défenseur anderlechtois, 18 ans et à peine 21 matchs avec les professionnels à Anderlecht, a été appelé pour la première fois par Martinez qui n'a pas hésité à lui donner directement sa chance en le titularisant d'entrée face au Pays de Galles.

"Ce n'est pas normal"

"C'est comme ça, on ne peut pas l'ignorer. C'est inimaginable", a encore ajouté Vanhaezebrouck, "attention, Debast est un bon joueur et il a du talent. Mais Anderlecht est derrière nous au classement. S'ils se trouvaient en tête de la Pro League, j'aurais dit : 'pas de problème'."

"Pour le club, c'est évidemment très intéressant", a encore expliqué l'entraîneur buffalo, "quand votre joueur devient Diable rouge, sa valeur fait fois deux ou fois trois en un clin d'oeil. Ce n'est peut-être pas à moi de le dire mais je trouve cela beaucoup trop flagrant. À nouveau, devrais-je dire, car ce n'est pas la première fois que cela arrive. La première fois que Verschaeren a été sélectionné, c'était tout simplement incompréhensible. Un joueur qui vient d'arriver, qui n'était même pas encore titulaire avec Anderlecht mais qui est directement repris avec les Diables rouges... Ce n'est pas normal."

Avec ses propos, Vanhaezebrouck ne s'est sans doute pas fait que des amis à la fédération belge. Mais ce n'est pas grave, car il ne se voit pas devenir sélectionneur un jour : "Pas du tout. Ils peuvent toujours me le demander, mais ce n'est pas pour moi. Je n'ai pas un casier judiciaire vierge. C'est la fédération qui m'a imposé une suspension (Ndlr: en mai dernier, il avait reçu une suspension de trois matchs dont un effectif après son exclusion face à Genk pour ses propos sur l'arbitrage) et elle est aussi, en fin de compte, l'employeur du sélectionneur."

Coupe du Monde

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be