"Une absence très longue qui semble s'éterniser": la fragilité de Lukaku inquiète à l'Inter

Big Rom' n'est pas encore rétabli de sa blessure aux ischio-jambiers qui le tient éloigné des terrains depuis plus d'un mois.

La Rédaction
"Une absence très longue qui semble s'éterniser": la fragilité de Lukaku inquiète à l'Inter
©AFP

Que se passe-t-il avec Romelu Lukaku ? L'attaquant des Diables rouges traîne une blessure musculaire depuis plus d'un mois et son retour a encore une fois été retardé. Si bien qu'il manquera le match de ce week-end face à la Roma et devrait également être forfait pour la rencontre capitale de Ligue des Champions face au FC Barcelone la semaine prochaine. Une situation qui commence tout doucement à inquiéter à Milan.

L'Inter et son entraîneur Simone Inzaghi comptaient énormément sur lui pour ces deux rencontres importantes. Annoncé de retour à l'entraînement la semaine dernière, Romelu Lukaku était dépeint par la Gazzetta dello Sport comme celui qui devait "donner un nouvel élan à l'Inter", qui reste sur trois défaites en six rencontres depuis sa blessure. "Même s'il ne gagnera pas seul, le numéro 90 sera la lumière à suivre pour sortir du tunnel." Mais force est de constater qu'il ne sera pas encore prêt et manquera sa septième rencontre consécutive avec les Nerazzurri.

"Le championnat de l'Inter va redémarrer (après la trêve internationale, Ndlr), mais sans Romelu Lukaku dans le moteur des Nerazzurri", écrit ce vendredi la Gazzetta dello Sport, qui s'étonne de ne pas voir le géant belge de retour alors que le communiqué du club milanais annonçait une indisponibilité d'à peine 20 jours : "Cela fait déjà un mois qu'il s'est blessé. Une absence très longue qui semble s'éterniser."

Le quotidien italien est d'autant plus surpris du forfait de Lukaku que "les sensations étaient positives ces derniers jours à l'entraînement, Romelu ayant travaillé à part mais bien sur le terrain avec l'objectif de la Roma dans le viseur. Mais jeudi, tout a changé et les dernières informations étaient pessimistes." Le Belge devait participer à la séance collective jeudi pour valider sa participation à la rencontre de samedi mais il a finalement continué à travailler seul. Un crève-cœur pour Big Rom' qui veut retrouver le terrain le plus vite possible : "Romelu meurt d'envie d'aider l'équipe dans cette période délicate. Mais il est interdit de prendre des risques", selon nos confrères qui estiment que ses 100 kilos de muscles et son type de jeu l'obligent à se montrer prudent avant de revenir.

Une fragilité "nouvelle" qui inquiète

Quoi qu'il en soit le retour de Lukaku à l'Inter ne se passe pas de la meilleure manière. S'il a connu des débuts rêvés après son arrivée en provenance de Chelsea avec un but face à Lecce et un assist face à La Spezia, ce sont désormais les doutes qui entourent le nom de Romelu Lukaku : "Son but éclair après trois minutes face à Lecce a été une illusion pour Romelu et le peuple nerazzurri. Car cette blessure musculaire accusée à l'entraînement fin août a fait résonner une alarme, celle d'un mois de septembre se transformant en chemin de croix pour le Belge", a continué la Gazzetta qui a calculé que l'attaquant a déjà manqué plus de rencontres cette saison avec l'Inter que sur l'ensemble de ses deux premières années avec les Nerazzuri sous la houlette d'Antonio Conte.

À cette époque, le Belge avait manqué cinq rencontres, dont deux de Ligue des Champions, face à Barcelone et au Real Madrid. Pour autant de défaites, auxquelles il faut ajouter celle face au Bayern Munich en début de saison : "Se passer d'un joueur de haut niveau comme Lukaku face aux meilleurs équipes du monde n'est jamais conseillé, mais ici cela devient une habitude malheureuse (et désagréable)", explique le quotidien italien qui estime enfin que "sans Romelu, l'Inter perd son point d'appui offensif : certes, le vrai Lukaku n'a pas été vu lors des trois premiers matchs de la saison, mais la simple présence est utile pour faire peur et occuper la défense adverse. Son forfait ou non contre le Barça peut faire toute la différence. Certes, l'Inter ne prendra aucun risque : impossible de le faire, avec une Coupe du monde qui approche à grands pas."

Car si le temps ne presse pas encore en vue du Mondial, les pépins physiques de Big Rom' doivent également inquiéter Roberto Martinez. Après une saison compliquée, lors de laquelle il a moins joué à Chelsea, l'attaquant s'est blessé à deux reprises en moins de trois mois. Il n'a, par ailleurs, joué qu'un seul match avec les Diables en 2023 (sorti blessé après 27 minutes face aux Pays-Bas en juin). Et une rechute pourrait d'ores et déjà signifier son forfait pour le Mondial, qu'il ne veut absolument pas manquer.

Coupe du Monde

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be