On était l’attraction de la conférence de presse des Croates : “Il se passe quoi chez vos Diables ?”

Pas moins de… sept journalistes croates nous ont demandé une interview pour évoquer le début de Mondial loupé de la Belgique. Récit d’une matinée pas comme les autres.

Maxime Jacques, envoyé spécial au Qatar
Dalic a répondu à nos questions avec le sourire.
Dalic a répondu à nos questions avec le sourire. ©DR

Il n’y a pas que chez les joueurs que le réveil a été difficile, ce lundi matin. Pour la délégation de journalistes aussi. Car après une défaite de la Belgique au Mondial, l’heure est rarement à la fête. Et les médias, eux, n’ont pas eu la chance de recevoir leurs familles pour passer un peu de bon temps.

C’est donc avec le cœur un peu lourd que nous nous sommes rendus à la conférence de presse de Zlatko Dalic, ce lundi matin, à 10h15 heure locale (8h15 heure belge). Une fois déposés à bon port par notre chauffeur Uber, on a vite senti que l’atmosphère était drastiquement différente par rapport à celle de mise chez les Belges. Soleil perçant, lunettes de soleil, grands sourires et éclats de rire. La délégation d’une vingtaine de journalistes croates a le moral au beau fixe. Pas de doute, le vice-champion du monde a gagné face au Canada.

Roberto Martinez après la défaite des Diables rouges contre le Maroc : “Il y a des tensions dans le groupe”

Les journalistes présents au sein de la zone média nous ont vite repérés. On a à peine eu le temps de sortir notre ordinateur que plusieurs étaient déjà autour de nous pour nous demander notre numéro téléphone. Et ils nous posaient tous la même question : “Que se passe-t-il chez les Diables ?” On a pris le temps de répondre à… sept d’entre eux. Entre trois interviews pour la presse écrite, une pour la presse radio, une interview en vidéo, la participation à un Facebook live et même… une séance photo, nous étions l’attraction du début de journée. Tour à tour, les sujets ont défilé. Sur les tensions qui peuvent exister chez les Diables, sur les possibilités de voir Lukaku débuter, sur la forme de De Bruyne et Hazard, sur les chances de la Belgique jeudi, etc. Nombreux sont les confrères qui ont été surpris par nos réponses, pas toujours optimistes en vue de la suite du tournoi des Belges. “Vous n’étiez pas venus pour gagner la Coupe du monde ?”, nous ont-ils demandés. On leur a répondu en trois lettres : non.

Entre les interviews que nous avons données en anglais, il y a également eu un quart d’heure d’entraînement ouvert (dont le seul Vida était absent) et une conférence de presse. Lors de laquelle nous avons eu l’honneur de prendre la parole en premier. Comme l’invité qu’on sert en premier lors d’un repas chez des amis. Le pourtant pas toujours sympathique Zlatko Dalic (on avait pu s’en apercevoir lors de sa conférence de presse avant Croatie – Canada) a répondu à toutes nos questions sans broncher. On a bien senti que la victoire acquise dimanche l’avait détendu et rassuré. Il est le symbole du fait qu’en quelques heures, la confiance a changé de côté.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be