L’Union belge lance les grandes manœuvres: une task force pour trouver le successeur de Roberto Martinez

Peter Bossaert (CEO de l’UB), Sven Jacques (Antwerp), Pierre Locht (Standard) et Bart Verhaeghe (Club Bruges) participeront activement au processus.

Louis Janssen
 Roberto Martinez est resté positif jusqu’au dernier coup de sifflet de son dernier match.
Roberto Martinez est resté positif jusqu’au dernier coup de sifflet de son dernier match. ©BELGA

La procédure est enclenchée. L’Union belge l’a officiellement annoncé par voie de communiqué : la recherche d’un nouveau sélectionneur a commencé, les désaccords qui pouvaient exister entre Peter Bossaert et le CA ont été mis de côté. “Ces derniers jours ont été assez mouvementés”, a déclaré le CEO de l’UB. “Nous ne devons pas nous laisser abattre. Tout comme la discussion de groupe au sein des Diables rouges, cela nous a fait du bien au sein du Conseil d’Administration de dire les choses telles qu’elles sont et de tout mettre à plat. Nous sommes maintenant à nouveau tournés vers l’avenir et nous allons nous mettre au travail ensemble. Bien que les défis soient importants, nous ne repartons pas de zéro. Nous avons une infrastructure de pointe à Tubize. La structure sportive est bien présente et est très solide. De nombreux joueurs ont exprimé leur ambition de rester dans l’équipe. Il y a aussi de nouveaux talents en devenir. Ce sera au nouvel entraîneur fédéral de s’en servir et de nous conduire vers de nouveaux succès.”

Coupe du monde 2022 : le nom de Roberto Martinez déjà avancé pour remplacer Luis Enrique en Espagne

Une task force a été mise sur pied dans le but de trouver ce nouvel entraîneur fédéral. Le CEO de l’UB sera notamment aidé par Bart Verhaeghe, le président du Club Bruges (qui avait participé à la nomination de Roberto Martinez en 2016), par Sven Jacques, le CEO de l’Antwerp, et par Pierre Locht, le CEO du Standard. L’équipe aura pour objectif “d’évaluer la situation sportive, de déterminer le profil du nouvel entraîneur et de lancer la procédure de recrutement”, précise la fédération. L’ambition est également de “renforcer le coeur technique de la fédération” en s’appuyant sur “les bases professionnelles que Roberto Martinez et son équipe ont établies”.

Le CA de la fédération s’est également penché sur les performances des Diables à la Coupe du monde. “La déception se fait encore sentir. Avec la génération dorée, nous avions un petit peu oublié la sensation de défaite. Mais malheureusement, les Diables rouges n’ont pas été au rendez-vous au Qatar”, a évalué le CA. “Des inquiétudes ont été soulevées au sein du Conseil quant à l’avenir des Diables rouges. Après une discussion ouverte, nous avons accordé nos violons et nous avons immédiatement entamé une évaluation sportive élargie et le travail de recherche d’un successeur à Roberto Martinez en tant qu’entraîneur fédéral.”

Par le biais du communiqué, l’UB a aussi tenu à remercier Martinez, “un formidable ambassadeur de notre football”, pour son travail que ce soit en sa qualité de sélectionneur ou de directeur technique. “Celui-ci a mis en place une véritable culture de la haute performance et a jeté les bases d’un avenir à long terme.”

Louis van Gaal, successeur de Roberto Martinez ? “Si les Diables rouges lui demandent, il dira oui à 99,99 %”

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be