Un entraîneur belge ou étranger pour les Diables rouges ? Voici le profil recherché par la fédération

Roberto Martinez parti, l’URBSFA est partie à la pêche pour trouver son futur entraîneur.

Belgium's Spanish coach #00 Roberto Martinez reacts during the Qatar 2022 World Cup Group F football match between Croatia and Belgium at the Ahmad Bin Ali Stadium in Al-Rayyan, west of Doha on December 1, 2022. (Photo by JACK GUEZ / AFP)
(Photo by JACK GUEZ / AFP) ©AFP or licensors

Difficile de reprendre la succession de Roberto Martinez. Demandez donc aux décideurs de l’Union belge. Ce mercredi, on vous annonçait qu’une Task Force avait été élaborée afin de trouver l’oiseau rare. L’objectif de l’équipe sera “d’évaluer la situation sportive, de déterminer le profil du nouvel entraîneur et de lancer la procédure de recrutement”, selon un communiqué de la fédération.

Ce jeudi, le Standaard donne un peu plus de précision sur le profil recherché du nouveau coach. Première information : cela ne devrait pas être Michel Preud’homme. L’ancien coach du Standard et de Gand est pressenti pour reprendre la casquettte de directeur technique de la fédération. “Le Liégeois correspond parfaitement au profil proposé et avait déjà signalé entre les lignes qu’il était ouvert à un poste à la Fédération de football”, analyse le quotidien flamand.

Pour ce qui est du coach, la question est plus ouverte. Actuellement, la Task Force se dirige davantage vers un profil étranger. “La fédération cherchera un entraîneur international de haut niveau qui a déjà fait ses preuves”, poursuivent nos confrères. “Le nouvel entraîneur doit également être quelqu’un qui peut enthousiasmer des joueurs clés comme Thibaut Courtois, Kevin De Bruyne et Romelu Lukaku. Les joueurs ont demandé et obtenu l’engagement d’être consultés dans le processus de candidature. La fédération veut éviter à tout prix que d’autres Diables abandonnent après Eden Hazard.” Des informations qui concordent avec celles que nous avions données le 5 décembre dernier.

Lire aussi: Quel coach pour les Diables ? Les cadres veulent un grand nom étranger

Aucun nom n’a encore tout à fait filtré pour le moment. “La fédération de football a déjà reçu une pile de candidatures spontanées et cherchera elle-même des profils intéressants.” Le prochain sélectionneur devra entrer dans les clous financiers de la fédération. Ce qui exclut, a priori, de facto des noms comme Thomas Tuchel. Lors de sa signature, Roberto Martinez percevait environ 600 000 euros par an. Après deux valorisations de contrat, le Catalan avait un salaire qui s’élevait à 2 millions d’euros par an. La fédération va-t-elle aller jusqu’à ce plafond ? Normalement, elle ne devrait pas dépasser ce montant.

L’autre grande question est de savoir quand le nom sera annoncé. Actuellement, la Fédération veut se donner le temps de la réflexion. “Le nouveau directeur technique pourrait éventuellement être là dès le Nouvel An. Pour l’entraîneur national, la fédération ne veut pas se fixer de délais. À l’exception du match de qualification pour l’Euro en Suède, le 24 mars.”

Patience donc…

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be