Les mots de Landry Dimata prononcés il y a quelques semaines présageaient une énorme motivation. "Je suis ambitieux et j’ai envie de me montrer au grand public dans ce grand championnat, nous confiait l’ancien Anderlechtois. Je veux devenir l’un des meilleurs attaquants de Liga."

Le joueur, qui a fêté ses 24 ans le mois dernier, a encore le temps pour atteindre ses objectifs. Mais il vient tout de même de prendre le contrecoup de son changement de championnat. À l’instar de son club qui n’a gagné qu’un match jusqu’à présent.

Après cinq buts en 19 matchs (dont seulement 2 défaites) en 2e division la saison dernière, Dimata a entamé son aventure en Liga sur la pointe des pieds.

En sept apparitions, il n’a pas encore trouvé une seule fois le fond des filets adverses. Et il a surtout perdu sa place de titulaire.

La faute notamment au changement de système du coach Vicente Moreno qui privilégie désormais un 4-2-3-1 ou un 4-1-4-1 à un schéma en 4-4-2 avec deux attaquants. Dans ces conditions, il est difficile pour le Belge de passer devant l’indétrônable Raùl de Tomas, titulaire lors de chacun des matchs cette saison.

"En première division, tout est plus difficile, commente Raùl de Tomas, le vice-capitaine du club. Mais il ne faut pas non plus s’inquiéter concernant la question des buts."

L’Espanyol n’a marqué que quatre fois en sept rencontres. Et Dimata est l’un des symboles de cette faillite offensive. En sortie du banc, comme lors des quatre derniers matchs, l’ex-Mauve devrait néanmoins encore recevoir la confiance de son coach. Et nul doute qu’il aura envie de bien faire face au Real Madrid et à ses compatriotes Eden Hazard et Thibaut Courtois.