Les Diables Rouges ont atterri à l'aéroport de Bruxelles-National peu avant 1h dans la nuit de vendredi à samedi, après leur qualification au Mondial 2014 obtenue en Croatie (victoire 1-2). Ils ont été accueillis par une centaine de supporters arborant maillots, perruques et drapeaux aux couleurs de l'équipe nationale. Les premiers supporters sont arrivés à Zaventem vers 23h. Ils ont patienté en entonnant différents chants, dont la Brabançonne, le célèbre "Waar is da feestje" ou encore "Brazil".

Entre-temps, des informations contradictoires circulaient sur le passage ou non des Diables Rouges par le hall de l'aéroport pour rencontrer les supporters avant de regagner leur hôtel.

Vers 00h20, l'ambiance est montée d'un cran lorsque des joueurs ont fait leur apparition à la porte des arrivées. Il s'agissait en fait des Espoirs de Johan Walem, de retour de leur déplacement victorieux en Irlande du Nord (0-1) dans le cadre des qualifications à l'Euro U21 de 2015. Les Diablotins ont pu ainsi être eux aussi ovationnés.

Leurs aînés sont apparus peu avant 1h. Le premier à sortir était le sélectionneur Marc Wilmots, suivi par ses joueurs, dans une ambiance digne d'un stade de football. Plusieurs Diables se sont arrêtés pour signer des autographes avant de monter dans leur car.

"On va faire la fête ce soir, on le mérite", a expliqué Axel Witsel. "Là on ne réalise pas trop, mais ça va aller". Pour Romelu Lukaku, "on ne pense pas encore au Brésil, on va continuer à travailler. J'espère qu'on va continuer comme ça".


"Ceux qui resteront en Belgique ne seront pas oubliés"

Qualification pour le Brésil en poche, le président de l'Union belge de football (URBSFA) François De Keersmaecker a souligné à sa descente d'avion, dans la nuit de vendredi à samedi à l'aéroport de Bruxelles-National, qu'un autre travail commençait désormais pour les hommes de la Fédération. "Il faudra prospecter au Brésil, sans oublier qu'il y aura plus de supporters qui resteront en Belgique que de supporters qui feront le déplacement. Nous devrons faire quelque chose pour eux, ici en Belgique", a affirmé M. De Keersmaecker, dernier membre de la délégation à être arrivé dans le hall de l'aéroport, quelques minutes après les joueurs.

Le patron de l'Union belge de football a répété que les Diables n'iront pas au Brésil "en touristes" et ambitionnaient au moins les huitièmes de finale. "Une fois cela fait, nous pourrons viser très haut".