Quelle saison montagne russe pour Christian Benteke ! Alors qu'il était considéré comme un second couteau à Crystal Palace, il est parvenu à mettre tout le monde d'accord. Et à s'emparer d'une place de titulaire qui était loin d'être acquise en début de saison. Mateta, Ayew et surtout Michy Batshuayi. Tous ont perdu leur duel à distance face à Big Ben'. Invité hier de la Tribune sur la RTBF, l'attaquant avoue n'avoir jamais douté... de sa sélection pour l'Euro.

"Honnêtement je n'étais pas du tout stressé. J'étais certain de faire partie de la sélection. Je pense que je le mérite par rapport à cette année 2021." Difficile de le contredire. Avec dix buts en 32 rencontres avec les Eagles, il a scoré autant que Batsman lors de ses deux dernières saisons. "Je n'ai jamais rien lâché. J'ai tout mis de mon côté pour faire partie de la sélection. Avec l'expérience, je suis devenu encore meilleur dans la tête" justifie l'ancien joueur de Liverpool.

"Romelu Lukaku, le numéro un"

Avec son caractère et son profil particulier, Benteke offre une palette différente à Roberto Martinez. "Clairement le jeu aérien est ma qualité première tout le monde le sait. Mais cette saison, j'ai aussi marqué des buts différents. Cela prouve que je suis aussi adroit avec le ballon au pied" nuance-t-il en souriant.

D'autant plus qu'avec l'absence de Marouane Fellaini, Benteke va pouvoir se montrer précieux dans ce domaine. Surtout lorsque l'on sait qu'il est devenu le troisième meilleur buteur de la tête de l'histoire de la Premier League.

Le joueur connaît son rôle à cet Euro. Romelu Lukaku, c'est le numéro un. Même s'il ne veut rien lâcher car la concurrence va rendre tout le monde meilleur. "Mon ambition ne change pas. Même si je sais dans quelle condition je pars dans cet Euro. Je dois juste me tenir prêt car tout va très vite dans le football. Il suffit de regarder ce qui s'est passé avec Divock Origi pendant le Coupe du monde 2018. Je sais qu'il y a des cadres et des joueurs en place depuis longtemps. Romelu, c'est l'attaquant numéro un. Ensuite, cela sera à nous de tout donner et d'aider l'équipe en fonction de la physionomie du match."

Le colosse est également revenu sur sa double concurrence avec Michy Batshuayi. "C'est un peu particulier de se retrouver en club et en sélection comme rival. Mais je pense que nous nous respectons tous les deux. Chacun essaye de se battre et de bien représenter le nom qui se trouve derrière son maillot. Personnellement, je ne regarde pas les autres. Je reste focalisé sur moi-même et mes performances."

"Il ne faut pas se cacher"

Ensuite, l'attaquant de 29 ans s'est attardé sur les chances des Diables rouges. Et il aborde la compétition avec ambition: "Je ne dirais pas qu’il est temps, mais je dirais qu’il ne faut pas se cacher. Avec les joueurs qu’on a, des joueurs de classe mondiale. Il ne faut pas se cacher en se disant qu’on va aller le plus loin possible, non. On doit essayer de terminer le tournoi en soulevant cette Coupe."

Pour lui, une équipe se détache des autres lorsqu'on lui parle des favoris. "La France, elle est favorite. C’est elle qui a gagné la dernière Coupe du Monde et c’est une nation qui monte en puissance qui compte beaucoup de joueurs talentueux. Je pense que ce sera un grand défi."