Le joueur en veut terriblement à la presse

Revivez le direct

Les photos du match

Sondages: pour la qualification, c'est foutu? Qui est l'homme du match?

ISTANBUL Daniel Van Buyten a refusé toute interview à la sortie des vestiaires, préférant s’exprimer plus tard dans la soirée via son site internet. Voici les passages les plus forts de sa lettre ouverte.

“Bonjour, voilà, les deux premiers matchs sont joués. On a beaucoup parlé de moi dans la presse belge après le match contre l’Allemagne. Je n’ai pas voulu réagir avant la Turquie, par professionnalisme et par respect pour le groupe. Maintenant, je profite de mon site pour exprimer mon ras-le-bol, ma tristesse, mon écœurement et ma révolte. J’ai été victime d’un lynchage médiatique au nord comme au sud du pays. Tout joueur pro, en Belgique, peut malheureusement faire face à ce type de papier. Les journalistes sont là pour faire leur boulot et exprimer leur avis de manière objective, et c’est très bien ainsi. La pression, ça ne me dérange pas, que du contraire ! Là où ça ne va plus, c’est quand ce n’est plus objectif, quand on vous détruit gratuitement, quand on s’acharne sur vous, sans se rendre compte du mal qu’on peut faire à la personne concernée mais aussi, et surtout, à l’entourage de celle-ci. J’ai lu des choses horribles ces derniers jours. On a sous-entendu que j’étais un traître à la nation (!), des entraîneurs frustrés se sont permis de déclarer que je ne devrais plus jouer pour les Diables, des titres de journaux ont fait le raccourci facile me faire endosser à moi tout seul la défaite.

Je me suis toujours, sans exception aucune, donné à fond pour mon pays. Je mesure l’honneur que j’ai de porter ce maillot et de défendre ses couleurs. Contrairement à certains dans ce pays, j’aime mon pays et je l’aimerai toujours. Bien sûr, la Belgique n’a plus participé depuis trop longtemps à un tournoi international, et ça frustre les gens. Mais transformez cette frustration en autre chose que de la méchanceté et de l’irrespect. Du soutien dans la difficulté par exemple. N’essayez pas de monter les joueurs les uns contre les autres, ça ne marchera pas. Soutenez-nous plutôt, soyez constructifs. […]

Le groupe en veut, plus que jamais mais à force de nous dire, de me dire, que je suis nul, la volonté pourrait en être ébranlée. Si la presse continue son lynchage, qu’il me concerne moi ou un autre Diable, c’est une presse qui ne mérite plus d’être lue. N’oubliez pas que nous sommes nous aussi des êtres humains, avec nos sensibilités. J’ai commis des erreurs comme tout le monde en fait. J’ai aussi réussi certaines petites choses, qualifier mon pays pour son dernier grand tournoi par exemple. Tout ce que je demande, c’est un peu de mesure. Je tenais à remercier les personnes qui m’ont soutenu dans cette période difficile. À commencer par ma famille, notre coach, d’anciens coachs et d’innombrables vrais amoureux du foot, au nord comme au sud […]



© La Dernière Heure 2010