"Il y a vingt ans, il y avait 90 pour cent de chance que je meurs", a déclaré le défenseur de 22 ans dans une interview publiée mardi soir sur le site de son club allemand, le FC Cologne. Bornauw souffrait du dos depuis janvier et un examen a révélé une tumeur osseuse bénigne, l'obligeant à passer sur la table d'opération. 

Mais mi-février, la première intervention de l'ancien joueur du RSC Anderlecht a mal tourné. Il a ensuite été opéré avec succès début mars et a pu reprendre l'entraînement une dizaine de jours plus tard.

"Peu avant la fin de l'opération, j'ai eu une réaction allergique grave en raison de l'anesthésie", a raconté Bornauw. "Ma température corporelle montait d'un degré par minute. Si les médecins n'avaient pas vite réagi, mon corps n'aurait pas tenu. Ils m'ont ensuite placé dans un coma artificiel pendant 24 heures. Maintenant tout va bien mais il y a 20 ans, il y avait 90 pour cent de chance que je meurs."