Un but et un assist pour Yannick Carrasco, homme du match à Sarajevo samedi soir.

Yannick Carrasco était l’homme du match samedi soir à Sarajevo. Décisif offensivement, il a aussi fait un gros travail défensif, surtout en première période quand il était seul sur son côté gauche. "Mon meilleur match ? Au niveau des statistiques, oui, mais je ne vais pas oser affirmer ça. Vous l’affirmez, vous ? Ah bien, c’est gentil, merci (sourire)."

Il a enchaîné les kilomètres sur son flanc, prouvant ses progrès défensifs. "J’ai pris une carte jaune sur ma première faute et j’ai eu peur d’en prendre une deuxième par la suite sur une action où un Bosnien joue bien le coup mais elle n’est pas sortie."

Ce seul avertissement ne l’empêchera pas d’être suspendu mardi contre Chypre.

Le joueur de l’Atletico Madrid ne cache toutefois pas qu’il préfère jouer un cran plus haut, comme ce fut le cas en seconde période avec le replacement de De Bruyne et la montée de Tielemans.

"C’est mon vrai poste et je m’y sens mieux. Si j’avais dû faire les 90 minutes seul sur le flanc gauche, j’aurais souffert physiquement. Mais je l’aurais fait s’il avait fallu. Je donne tout là où je joue. Je dois encore progresser à ce poste mais ça s’améliore, je trouve."

Avec un but et un assist, Carrasco a surtout montré qu’il était l’un de nos plus brillants attaquants.

"Ma qualité, c’est le dribble et la percussion. Quand je joue plus bas, je me concentre sur mon job défensif avant tout."