Laurent Ciman, déçu de ne pas avoir joué aux Etats-Unis, ne comprend pas sa non-sélection avec le Standard

Laurent Ciman n’a pas reçu une seule minute de jeu aux États-Unis, alors qu’il n’était arrivé sur place que le lundi en soirée.

“Je suis un peu déçu, dit-il. J’espérais monter au jeu. Mais c’est sans doute dû à des circonstances de match.” (NdlR : la blessure de Vermaelen)

Regrettez-vous votre voyage aux États-Unis ?

“Non, pas du tout. Je n’avais jamais vu l’Amérique. Même si ce n’était que quelques jours, c’était quand même une belle expérience d’avoir séjourné dans ce pays magnifique.”

Auriez-vous voulu venir plus tôt, vu ce qui s’est passé au Standard ?

“Quand j’entends ce qui a été dit à mon sujet, alors que ce n’est pas vrai du tout. Rednic a déclaré que j’avais foutu la m… dans le vestiaire. C’est faux. J’étais fâché de ne pas avoir joué le premier match contre Gand. Mais entre cela et foutre la m…, il y a un monde de différence. J’ai même souhaité bonne chance à Dino, qui jouait à ma place. Je n’ai pas compris ma non-sélection. Je l’ai eu un peu mauvaise. Je n’ai même pas su dire au-revoir aux supporters.”

Était-ce la décision de Rednic ou de la direction, vu que vous ne resignez pas ?

“Je ne sais pas.”

Allez-vous encore être au Standard la saison prochaine ?

“Si j’ai une opportunité de partir à l’étranger, je la saisirai. Que ce soit en France ou en Italie, je n’hésiterai pas. De un pour ma petite fille, de deux parce qu’il est grand temps de franchir un palier.”

Le Standard va-t-il vous laisser partir ?

“Après tout ce que j’ai donné au club, j’espère qu’ils vont me laisser partir dignement.”

Entre-temps, Mircea Rednic est dehors.

“Oui, mais malgré ce dernier incident, j’ose dire qu’il a fait du bon boulot. Il a réalisé de bons résultats. Honnêtement, je suis un peu déçu pour lui, et je lui souhaite bonne chance à l’avenir.”




© La Dernière Heure 2013