Le tribunal de police de Saint-Nicolas (Flandre orientale) a condamné le Diable rouge Radja Nainggolan à un mois de déchéance du permis de conduire et à 1.600 euros d'amende pour avoir été contrôlé positif à l'alcool l'année dernière. Le footballeur a toujours nié les faits et envisage d'interjeter appel.

Les 25 mars 2017, après le match Belgique-Grèce, Radja Nainggolan avait passé la fin de soirée dans une boîte de nuit de Saint-Nicolas avec quelques amis. Sur la route du retour, son Audi A1 a connu une crevaison sur la N70. Une patrouille de police a alors remarqué le véhicule roulant à très faible allure et a demandé au conducteur de se garer sur le bas-côté.

L'agent a ensuite fait demi-tour, a perdu l'Audi de vue quelques secondes avant de se garer à son tour pour procéder au contrôle. Radja Nainggolan se trouvait à ce moment-là derrière le volant et a été contrôlé positif.

Le joueur de l'AS Roma a toujours nié être le conducteur. L'ancien joueur de football professionnel Zinho Chergui, qui était avec lui ce soir-là, a affirmé que c'était lui qui conduisait. Selon lui, Nainggolan ne s'est mis derrière le volant qu'après l'immobilisation du véhicule à la suite de la crevaison.

Selon l'accusation, il est impossible que les deux footballeurs aient pu échanger leurs places en quelques secondes, au moment où l'agent de police a fait son demi-tour. L'avocat de Radja Nainggolan avait plaidé l'acquittement au bénéfice du doute. "La police n'a pas vu mon client conduire et Zinho Chergui a confirmé qu'il était derrière le volant", a affirmé Me Walter Damen.

Le juge a toutefois estimé que les faits étaient établis et a condamné Radja Nainggolan.