Le FC Barcelone est au bord de l'implosion : lundi soir, les Blaugranas n'ont pas réussi à faire mieux qu'un partage 1-1 face à Grenade, ce qui a encore fragilisé Ronald Koeman, l'entraîneur des Catalans. Le Néerlandais est de plus en plus sur la sellette et plusieurs noms sont déjà cités pour le remplacer. À côté de l'ancienne gloire locale Xavi, d'Antonio Conte ou de Philip Cocu, un autre nom nom revient avec insistance, celui de Roberto Martinez.

L'Espagnol possède une très bonne cote dans son pays, notamment pour ses résultats avec les Diables ces dernières années. Mais aussi parce qu'il est un proche de Jordi Cruijff, témoin à son mariage et qu'il a appris à connaître sur les bancs d'école à la Manchester Business School. Le Néerlandais est l'un des conseillers les plus proches du président Laporta. D'autant que ses méthodes, influencées par la légende Johan Cruijff, plaisent en Catalogne. 

Martinez possède pourtant encore un contrat jusqu'à la fin de la Coupe du monde au Qatar en décembre 2022 avec la fédération belge mais selon Marca, ce ne serait pas un frein pour le Barça. Malgré les difficultés financières et la prime de départ de 12 millions à payer à Koeman en cas de licenciement, les Blaugranas n'auraient aucun problème à payer l'indemnité demandée par l'Union belge qui ne serait pas très élevée. 

Si le problème n'est pas financier, c'est le timing qui pourrait coincer. Dans deux semaines, les Diables disputent le Final Four de la Nations League avec tout d'abord une demi-finale contre la France le 7 octobre. Selon les informations du Laatste Nieuws, il est déjà assuré que Martinez ne quittera pas les Diables avant la fin de la Nations League. Mais après ? Rien n'est moins sûr car une opportunité en or d'entraîner le Barça pour un Catalan ne se représentera peut-être pas deux fois. Néanmoins du côté de la fédé, on part du principe que l'Espagnol restera jusqu'à la fin de son contrat.

Reste à savoir si le FC Barcelone sera aussi patient. Koeman est encore assuré d'être sur le banc ce jeudi pour la rencontre face à Cadix, mais en cas de nouvelle déception, les dirigeants catalans passeront à la vitesse supérieure et d'autres options pourraient avoir la préférence comme les entraîneurs libres, Conte et Cocu. 

En attendant, le sélectionneur des Diables rouges a fait la Une de Mundo Deportivo...

© D.R.