La fin de saison dernière de Kevin De Bruyne avait été marquée par sa blessure au visage, après un contact avec Rudiger en finale de Champions League. Puis par une blessure à la cheville, suite à un tacle assassin de Palhinha, en huitième de finale de l'Euro. KDB avait toutefois tenu sa place en quart, contre l'Italie, en jouant sous infiltration.

Mais son corps était de nouveau mis à rude épreuve dès le début de cette saison. Une nouvelle blessure à la cheville l'a freiné en août et il mettait plusieurs matches à retrouver son niveau... avant d'attraper le coronavirus, avec les Diables, lors du déplacement au pays de Galles.

Dans une longue interview accordée au Laatste Nieuws, le joueur de Manchester City revient sur ses déboires des six derniers mois: "La cheville, c'était le pire. Jouer tous les jours en sentant une douleur n'est pas amusant. C'est allé mieux au fil des semaines... jusqu'au Covid".

Cette infection au Covid, il l'a ramenée du pays de Galles: "Pendant la trêve internationale, j'ai pris la voiture avec quelqu'un qui a ensuite été testé positif. J'ai fait un test directement mais j'étais négatif et j'ai pu affronter les Gallois. Le lendemain, j'ai dit à ma femme 'Faisons un nouveau test' et j'étais alors positif. Je me suis immédiatement mis en quarantaine, jusqu'à m'isoler de ma femme et mes enfants. Pendant dix jours, je ne les voyais qu'à travers une porte vitrée."

De Bruyne dit avoir été très malade pendant quatre jours, avec de la fièvre. "C'était semblable à une grosse grippe", raconte celui qui a mis du temps à retrouver le goût et l'odorat. Surtout, il avoue ressentir encore quelques séquelles sur le terrain: "Après deux ou trois sprints, je sens que j'ai eu le coronavirus".

Le plus important, c'est que le Diable est maintenant prêt à enchaîner les minutes pour retrouver son meilleur niveau, et ce malgré la rude concurrence interne à Manchester City.