Kevin De Bruyne apprécie l’apport de son nouveau coach.

Le sourire est honnête. Après avoir crucifié le FC Barcelone, c’est un Kevin De Bruyne détendu, même si pressé de retourner chez lui, qui s’est arrêté tout spécialement pour les médias belges.

L’homme qui partageait ce mercredi la Une des quotidiens britanniques avec son équipier Top Gun (dogan) avait de quoi pavaner mais ce n’est pas son style. "C’était sympa", se contente-t-il de répondre.

Marquer un but face au Barça, ce n’est pas une expérience que vous oublierez…

"Marquer face à cette équipe et ramener les trois points, c’est exceptionnel. Mais ce n’est pas non plus le meilleur moment de ma carrière. Les titres sont les plus belles choses pour un joueur. Puis, honnêtement, la passe sur le 3-1 est peut-être plus compliquée."

Votre repositionnement dans l’axe a tout changé…

"Je ne sais pas. C’est plutôt le fait de leur mettre la pression qui a fait la différence."

Était-ce une consigne de Pep Guardiola, tout comme votre changement de place ?

"Il a décidé de cela mais on s’y fait. Ça bouge tellement souvent." (rires)

Gagner ici était également un signal fort pour la concurrence ?

"Non, car tout le monde connaît nos ambitions. Nous sommes encore en course en Ligue des Champions et en Premier League . Battre le Barça était surtout important pour se qualifier. Nous n’avons besoin que d’un point et nous pouvons viser la tête du groupe."

La greffe Guardiola prend-elle doucement ? Le groupe donne encore parfois l’impression de se chercher comme le week-end dernier face à West Brom…

"Faut y aller à West Brom ! Rien n’est facile. Nous avons, certes, loupé quelques rendez-vous mais la plus grande partie était positive. Nous savons tous ce que nous demande le coach mais ce n’est pas parce que Pep Guardiola nous entraîne que nous jouons uniquement à notre top niveau. On essaie de développer le meilleur football possible mais ça ne fonctionne pas toujours."

Il faut donc un peu de temps…

"Nous prônons un beau football construit mais nous faisons encore des erreurs. Elles font partie du processus d’apprentissage selon Guardiola."

Sentez-vous une différence dans votre jeu ?

"Notre manière d’évoluer est agréable pour les joueurs offensifs car nous montons en nombre et il y a toujours des solutions. Ce football nécessite toutefois de ne pas commettre d’erreur et ce n’est pas simple."


"L’Estonie est plus importante que les Pays-Bas"

À un peu plus d’une semaine d’un nouveau rassemblement des Diables lors duquel il signera son grand retour après avoir manqué les deux dernières rencontres suite à une blessure, Kevin De Bruyne ne pense pas trop aux Diables malgré le derby tant attendu face aux Pays-Bas. "C’est un match amical", calme-t-il. "Il est moins important et, de plus, il arrive très vite après le rassemblement. L’Estonie importe plus et je veux arriver au match en étant en forme."