Son dernier match plaide pour lui

BRUXELLES Au milieu de l’enquête lancée autour de l’équipe à aligner, tous les indices étaient bons à récolter. Hier, le sourire de Steven Defour aurait presque pu passer pour la preuve qu’une bonne nouvelle lui avait été annoncée. “Sincèrement, je ne sais pas si je jouerai vendredi. Mais il faut arrêter de dire qu’il faudra faire un choix entre Fellaini, Witsel et moi, on est capable de jouer à trois.”

Après avoir parfaitement joué son rôle de chien de garde face à Sneijder et aux Pays-Bas, le joueur de Porto pourrait donc gonfler l’entrejeu des Diables face aux Gallois : “On veut tous jouer mais tant que c’est une concurrence positive, cela ne me dérange pas. Maintenant, il ne faut pas s’enflammer après ce match face aux Pays-Bas. Marc a eu raison de nous remettre les pieds sur terre quelques minutes après dans le vestiaire. Cela commence seulement !”

Mais en dépit des discours, les apparences semblent désormais avoir du mal à tromper. Jamais ou presque, le joueur de Porto n’avait paru dégager une telle assurance à la veille d’un match déjà synonyme de danger : “Disons que je ne vois pas de qui nous devrions avoir peur. On va tenir compte des qualités des Gallois, mais il n’est pas question de s’effrayer.”

Alors, entre le transfert russe de Witsel (“il ne m’avait rien dit”) et le feuilleton Benteke, seul le risque d’une certaine déconcentration restait : “La seule activité que nous avons programmée, c’est un voyage au pays de Galles. (sourire) Sincèrement, quand vous voyez les entraînements, tout le monde répond présent.”



© La Dernière Heure 2012