Vicente Del Bosque mettait en avant la patience de son équipe

BRUXELLES Vicente Del Bosque ne masquait pas sa satisfaction à l'issue de cette victoire épique remportée par son équipe in extremis.

"Comme prévu, ce fut un match très difficile. D'abord, en raison des conditions climatiques et de l'état du terrain. Ensuite, par la qualité du jeu de l'équipe belge qui nous a poussé dans nos derniers retranchements. Je savais qu'il s'agissait d'un adversaire redoutable. Elle l'a prouvé ce soir", expliquait le sélectionneur espagnol.

Ce dernier décryptait ainsi la rencontre. "Le but initial de Sonck et la blessure de Fernando Torres ont bousculé nos projets. Mais je suis fier de la réaction de mes joueurs. Ils ont su s'adapter au terrain très mou et au jeu du rival. Et ils ont su remonter au score. C'était un vrai test. En deuxième mi-temps, nous avons monopolisé le ballon. Tôt ou tard, je savais que nous ouvririons une brèche. Physiquement, je crois que nous avons terminé plus frais que les Belges..."

Vicente Del Bosque ne tarit pas d'éloges à l'égard des Diables Rouges. "C'est une équipe jeune et qui a un grand avenir. Elle possède un registre très large, sur le plan technique et tactique. En développant un jeu compact, en fermant les espaces, elle nous a longtemps empêchés d'imposer notre style habituel. Je ne fais pas de pronostic pour la suite de la compétition mais je crois que la Belgique peut parfaitement prétendre à la deuxième place du groupe."

L'ancien coach du Real ne veut pas mettre en avant des individualités au sein de ses troupes. "Tous mes joueurs se sont bien battus. Ils ont su faire preuve de patience. Il est clair que le but de Iniesta était très important car il nous a rassurés à un moment délicat. Sur la fin, nous avons eu cette petite dose de réussite qui fait parfois la différence. Mais nous avons été la chercher...."

Et Vicente Del Bosque d'évoquer la suite de cette phase éliminatoire. "En gagnant ici, nous avons fait un pas très important vers la qualification. D'autant que la Turquie a concédé un nul en Estonie. Rien n'est fait. Mais avec 12 points sur 12, nous avons rempli notre mission."

Seul regret dans le chef du sélectionneur : la blessure de Fernando Torres. "Je suis très triste pour lui car il va probablement manquer le match de Ligue des Champions face à son ancienne équipe de l'Atletico. Mais c'est le football. Il faut l'accepter."



© La Dernière Heure 2008