Moussa Dembélé sent que la Belgique est capable de créer l’exploit

Leekens: “Notre but : marquer et gagner!”

WOLUWE Les Diables ont accueilli Moussa Dembélé, hier. Après son formidable match avec Fulham contre Blackpool (2-2), il était devenu incontournable.

Moussa, était-ce le meilleur match de votre carrière ?

“Non, pas du tout. Mes deux assists étaient parfaits, mais je n’ai pas réalisé le match parfait. J’ai déjà joué des matches dont je me disais : ‘J’ai marqué et je n’ai pas perdu un ballon’.”

Et en équipe nationale ?

“Contre la Serbie, en 2007. Je sens qu’avec toute la qualité dans ce noyau, on est capable de réaliser quelque chose de grandiose. Mais j’ai déjà senti cela souvent... Ce n’est pas de garantie.”

Quel serait un bon départ, après l’Allemagne et la Turquie ?

“Un 4 sur 6. On doit pouvoir battre l’Allemagne chez nous, même si ce ne sera pas facile. Ce sera plus dur d’aller chercher quelque chose en Turquie.”

Êtes-vous encore blessé ? Si c’est le cas, on ne peut pas dire que cela s’est vu à l’entraînement.

“J’ai des petits bobos à gauche et à droite. De la surcharge. Cela faisait un petit temps que je n’avais plus joué deux fois 90 minutes. Mais je crois que cela ira. La présence de Lieven Maesschalck dans le staff médical m’a réjoui.”

Vous n’étiez pas repris contre la Finlande et pour ce match-ci non plus.

“Je ne cache pas que j’étais déçu. C’était bizarre, parce que je ne connaissais pas la raison. N’étais-je pas assez bon ? Je n’étais pourtant pas blessé. La raison était peut-être que je n’avais pas de rythme de match...”

Dernière chose : avez-vous perdu du poids ?

“Tout le monde me demande cela. Non. Mon poids oscille entre les 80 et les 85 kilos. Maintenant, j’en pèse 83.”

Faites-vous le ramadan ?

“Non. Avant, je le faisais pendant la semaine et pas pendant le week-end, afin d’être prêt pour les rencontres. Mais à Fulham, il fallait que je sois fort physiquement.”



© La Dernière Heure 2010