Diables Rouges

En trois mois, Leander Dendoncker est donc passé d’un statut de réserviste dans son club à deux titularisations de suite avec les Diables.

"C’est la preuve que tout peut aller très vite dans le football", souriait le médian de Wolverhampton. "J’ai vraiment apprécié ces deux matchs avec les Diables. Je n’étais pas nerveux, car ce n’était pas la première fois que je débutais des matchs en équipe nationale. J’ai simplement rempli mon rôle et dans cette équipe, ce n’est pas si difficile. On est bien coaché et on reçoit la balle dans les pieds. Les défenseurs relancent dans les pieds. C’est vraiment un plaisir. Cela me donne évidemment envie de jouer plus en sélection, mais je reste réaliste. Je sais qu’il y avait des joueurs importants absents sur blessures. À moi de continuer à livrer de bonnes prestations dans mon club. J’ai livré deux bons matchs et le coach m’a dit qu’il était content."


Urko Pardo: "En 2009, j’aurais pu être Diable…"

La belle surprise du jour était la titularisation du Belgo-Chypriote Urko Pardo. "Il y a un an et demi, Chypre a demandé si je voulais une naturalisation", dit l’ex-joueur de Barcelone. "En 2009, quand je jouais à l’Olympiacos, j’ai failli être Diable. Ce moment-ci est émotionnel pour moi, vu que ma famille habite en Belgique. Ce soir, ma femme et mes parents étaient dans le stade. Courtois m’a parlé un peu et Mertens m’a demandé en rigolant pourquoi je n’avais pas laissé passer son ballon. Et Mignolet m’a demandé de changer de maillot. Dommage qu’on ait montré trop de respect pour les Belges avant le repos…"