Ce serait la funeste conséquence de la plainte portée par Geel auprès des tribunaux

LAEKEN La plainte en référé introduite par Geel auprès du tribunal de 1re instance de Turnhout afin de recouvrer une place en D2 pourrait avoir des conséquences dramatiques pour le foot belge. Elle est, en effet, conjointe à une autre plainte déposée à la Fifa (démarche que Namur n'a pas faite). Or la Fifa interdit à un club d'ester en justice contre une décision prise par une association dans le domaine sportif sous peine de sanctions à l'endroit de l'association visée (UB ). Il y a un an, un club portugais, rétrogradé en D2 parce qu'il avait aligné à maintes reprises un joueur non qualifié, avait porté l'affaire en justice pour casser cette décision. La Fifa somma la fédération portugaise de résoudre elle-même le litige, sans quoi l'équipe nationale lusitanienne et les clubs portugais engagés en Coupes d'Europe seraient exclus des compétitions internationales. Une solution fut trouvée, et la Fifa ne mit pas sa menace à exécution. Un cas similaire s'est produit avec l'affaire de la Juventus, elle aussi rétrogradée. La Vieille Dame retira finalement sa plainte en justice car son image de marque aurait souffert d'un probable retrait de la scène internationale de la Squadra Azzurra et des clubs transalpins.

Johnny Maeschalk, l'avocat de Verbroedering, est conscient des conséquences des actions de Geel. "À partir du moment où la Fédération empêche un club de monter en D2 alors qu'il l'a mérité aux points de vue sportif et administratif, on ne fait pas de sentiments. La plainte auprès de la Fifa vise aussi à mettre l' UB sous pression."

Hier, à la maison de verre , on n'avait pas encore reçu de réaction de Zurich où se trouve le centre névralgique de la planète foot.



© La Dernière Heure 2007