Luigi Pieroni conserve la confiance du sélectionneur

AUXERRE Six sélections mais 0 but au compteur: voilà le bilan de Luigi Pieroni en équipe nationale. Étonnant pour un buteur de sa trempe... «Oui mais je n'ai été titulaire qu'une seule fois (NdlR : en Allemagne). Et puis, j'ai également touché trois fois la barre...»

Le joker de luxe d'Auxerre avait, en effet, heurté le poteau de Fabien Barthez lors de sa première cape avant de toucher la barre transversale à deux reprises lors du dernier match contre la Serbie-et-Monténégro: «Et à chaque fois, sur le même but du stade Roi Baudouin... Je n'ai vraiment pas de chance là-bas. Mais ça ne m'obsède pas. Je sais que ça va venir. L'important, c'est de bien me sentir sur le terrain.»

«Je dois apprendre le néerlandais»

Depuis sa première sélection, l'ancien buteur de l'Excelsior n'a manqué qu'un seul rendez-vous des Diables Rouges: le déplacement en Espagne, patrie d'origine de sa mère: «Mais je n'en veux pas à Aimé Anthuenis de ne pas m'avoir repris. C'est un homme gentil, correct.» Il ne voit qu'un hic: «Parfois, il lui arrive de finir ses phrases dans sa langue maternelle en oubliant de les traduire en français. Je devrai donc apprendre le néerlandais... Mais ce sont souvent les mêmes mots qui reviennent. Et si je ne comprends vraiment pas, je demande aux autres.»

Hier, Luigi Pieroni a reçu sa convocation égyptienne: «Je suis à chaque fois content de me retrouver dans le noyau de l'équipe nationale. L'atmosphère y est semblable à celle que j'ai connue à Mouscron. Il est juste dommage que les résultats ne suivent pas. Mais je suis convaincu que tout reste possible. On a pris un mauvais départ mais il reste encore sept matches. On peut encore se qualifier pour la Cou- pe du Monde. Ce sera difficile mais nous avons le potentiel. Dire que lors de l'édition 2002, je jouais encore à Liège, en D 2 ! Ce serait vraiment génial d'être en Allemagne en 2006.»

Mais avant cette éventuelle échéance, il s'agit de bien négocier le déplacement en Égypte. Avec Pieroni dans le onze? Son gardien à Auxerre pense que le Liégeois a sa place sur le terrain.« Au niveau humain, son intégration s'est très bien passée à Auxerre», explique le titulaire indiscutable entre les perches auxerroises depuis plusieurs saisons déjà, Fabien Cool. «Luigi est quelqu'un de très sociable, souligne le voisin de casier du buteur liégeois. Sur le plan footballistique, vu son temps de jeu, ses statistiques sont époustouflantes. Ça montre bien qu'il a des qualités. C'est sûr qu'arriver ici avec le statut de meilleur buteur en D 1 belge et ne pas beaucoup jouer, ça doit être frustrant. Je le comprends bien. Mais il doit prendre son mal en patience... Et jouer en équipe nationale peut être une bonne bouffée d'oxygène.»

© Les Sports 2005