Son 21e but en équipe nationale, Dries Mertens l’a inscrit via un magnifique coup franc dans sa ville natale. "C’est chouette, mais ce n’est pas la même chose quand il n’y a pas de public", dit Mertens. "Mon coup franc ? Cette semaine, j’avais écouté les conseils de Luc Nilis sur le podcast MidMid (NdlR : présenté par le cousin de son épouse). Avant de frapper, j’ai pensé aux conseils de Luc."

Mertens n’était pas d’accord avec les commentaires comme quoi le match était décevant. "On a quand même gagné 2-0 contre l’Angleterre ? La manière dont on a gagné n’a quand même pas d’importance ? On a marqué deux fois face à une équipe qui prend très peu de buts, qui joue à cinq en défense et qui a livré une très bonne prestation. Ce n’est quand même pas un scandale de gagner en défendant si bien ?"

Comme exemple, il donnait le match contre la France au Mondial. "Là, c’est la France qui a défendu et qui a gagné. Nous avons attaqué et perdu, et tout le monde disait qu’on avait soi-disant mal joué. On a gagné 2-0 contre l’Angleterre, le numéro quatre au monde. Soyons contents !"

Après son but, Mertens a couru vers le banc pour embrasser Roberto Martinez. "J’ai beaucoup de respect pour lui. Il méritait qu’on fête ce but avec lui pour son 50e match. Lors du dernier rassemblement, je n’ai pas pu être présent. (NdlR : l’équipe de Naples était en quarantaine) J’étais très embêté et je râlais vraiment, parce que je veux profiter de chaque match pour arriver à 100 capes (il en a 93 pour le moment). J’ai été en contact très régulier avec le coach. Il m’avait dit : ‘Tu sais quoi ? Tu viendras pour le match à domicile contre l’Angleterre et tu marqueras.’ Il me l’a répété avant le match. Et c’est ce que j’ai fait."