Eden Hazard est conscient qu’il y a encore du travail mais il se veut ambitieux.

Eden Hazard n’a disputé qu’un quart d’heure de cette rencontre un peu folle mais il a, encore une fois, apporté toutes ses qualités au moment où l’équipe en avait le plus besoin. Son absence ne peut quand même pas expliquer toutes les erreurs enregistrées durant ces nonante minutes. “Nous avions déjà pu voir, lors du dernier Euro, que des absences pouvaient faire mal. C’est toujours très difficile à gérer, même si les remplaçants essayent tout le temps donner tout ce qu’ils ont dans le ventre”, dit-il. “Nos deux rencontres face à la Grèce ont été particulièrement difficiles. Ce soir, il fallait mieux défendre et afficher davantage de maîtrise.”

Car le Brainois n’avait aucunement l’intention de dire que tout avait fonctionné. “Nous manquions de fraîcheur avec un dernier match qui remontait à trois jours et un voyage en Grèce. Venir et prendre les trois points dans un tel stade n’est pas si simple que cela. Peut-être que tout le monde pense que nous allons tout le temps gagner 3-0 mais face à un tel bloc, qui impose un vrai combat physique, c’est loin d’être évident. Donc nous sommes contents avec ces trois points...”

Comme tous les autres joueurs, Eden Hazard préférait retenir la qualification pour la Russie. “Le coach nous a dit que la Belgique ne l’avait jamais fait aussi rapidement, donc c’est sympa de marquer un peu l’histoire. Le Mondial, c’est dans dix mois et c’est là-dessus qu’il faudra vraiment nous juger. Par rapport à ce soir, nous n’avons pas assez bien défendu, pas affiché assez de maîtrise au milieu et pas marqué assez de buts. Voilà des points qu’il faudra travailler.”

Au coup de sifflet final, les joueurs n’ont pas sauté de joie, comme ce fut le cas, il y a quatre ans, à Zagreb. “Oui, mais là, c’était la première fois que ça nous arrivait. Ici, c’était simplement notre ambition. Mais bon, c’est dommage de tout le temps se qualifier à l’extérieur, la prochaine fois, il faudra attendre qu’on soit à domicile”, souriait-il. “Au Mondial, il faudra ambitionner d’aller en demi-finales. Il ne faut pas oublier que certaines équipes sont encore meilleures que nous. Nous aurons besoin d’un petit peu de chance, notamment au niveau du tirage au sort. C’est pour ça qu’il ne faudra pas balancer les deux prochains matches, qui seront peut-être capitaux pour être tête de série au moment du tirage au sort.” 

"Pas là pour gagner un prix de beauté"

Roberto Martinez ne cherchait pas à critiquer son groupe après cette prestation

À l’issue de la rencontre, Roberto Martinez était bien conscient que son équipe n’avait pas disputé la plus belle partie de football de son histoire. Mais cela ne semblait pas la préoccuper. "Nous ne sommes pas montés sur la pelouse pour remporter un prix de beauté. C’était une finale et nous devions la gagner, tout simplement. Aurait-il été préférable de développer du beau jeu et perdre ? Je ne le pense pas", dit-il. "La première mi-temps était la plus mauvaise de ces qualifications mais nous pouvions nous le permettre après avoir bien travaillé lors des douze derniers mois."

Le technicien espagnol était également satisfait du comportement de ses hommes. "Certains sont devenus des leaders. Courtois a réalisé un arrêt magnifique, Fellaini a bien bossé entre les lignes et De Bruyne a pris ses responsabilités. Vertonghen a marqué et s’est comporté comme un vrai capitaine. C’est aussi ce que je voulais voir à Athènes. J’ai vu une équipe qui est restée une équipe durant nonante minutes."