Le Diable, au même titre que ses coéquipiers de l'Inter, est en quarantaine depuis neuf jours.

Dans une interview vidéo réalisée à distance avec l'ancien attaquant d'Arsenal Ian Wright, Romelu Lukaku a raconté sa situation en Italie. "Hier, je suis devenu presque fou", a commencé l'attaquant belge, "je ne peu pas aller dehors, je ne peux pas aller faire du shopping. Je suis enfermé depuis neuf jours."

Mais ce qui pèse le plus sur les épaules de BIg Rom', c'est la solitude et l'éloignement de sa famille : "La vie normale me manque. Être chez ma maman, être avec mon fils, chez mon frère. Le contact avec les gens que tu aimes. Tu ne peux même pas avoir des contacts avec une personne normale. Tu dois tout le temps être extrêmement prudent", explique Lukaku. "Ma maman a du diabète. Donc, je ne peux pas aller lui faire un câlin chez elle. Elle ne sort plus. Nous lui avons clairement dit, mon frère et moi : tu ne sors plus."

Malgré tout, Lukaku préfère rester positif et salue l'attitude de son club, l'Inter, qui s'occupe bien de ses joueurs : "Ils m'ont apporté un vélo. À Milan, tous les joueurs habitent dans le centre. Dans un petit appartement. Je n'ai pas beaucoup d'espace. Ce mercredi, ils nous ont demandé par message 'qui ne possède pas de vélo d'appartement ou de tapis roulant ?' Deux heures plus tard, ils sont venus m'apporter le vélo." 

Le club va plus loin en apportant de la nourriture chaque jour au domicile de leurs joueurs pour qu'ils puissent continuer de manger sainement.

Mais Lukaku espère une chose avant tout: "Remonter le plus vite possible sur le terrain. Evidemment, les entraînements me manquent et jouer au football dans les grands stades. Ce sont dans de tels moments que tu mesures la chance que tu as. Je me considère comme étant très chanceux. Surtout quand je regarde d'où je viens."