Du soulagement au doute, Roberto Martinez est passé ce dimanche par tout un panel d’émotions concernant Romelu Lukaku.

Le sélectionneur a dû esquisser un sourire quand il a vu Antonio Conte lancer son meilleur buteur lors des 16 dernières minutes contre l’Atalanta, ce qui a été de nature à lever les doutes escortant sa présence à Tubize ce lundi. Des doutes qui ont été ravivés un peu plus tard dans la soirée. Lukaku n’a pas connu de rechute liée à sa blessure à la cuisse. Mais il aurait pu simplement être bloqué en Italie par les autorités sanitaires.

En pleine seconde vague, l’ASL voit d’un très mauvais œil les différents mouvements de personnes et elle a commencé par imposer à la Fiorentina, où José Callejon a été testé positif, le maintien de son protocole, à savoir un isolement de dix jours de l’ensemble de l’effectif après le premier cas. Pas question pour l’organisme de voir la bulle sanitaire percée par la trêve internationale.

Et, selon Sky Italia, la mesure pouvait concerner les autres clubs de Serie A recensant des cas, soit potentiellement Sassuolo, le Genoa, l’AS Roma, la Lazio et l’Inter et 37 joueurs. Finalement, l'entourage de Lukaku a confirmé à nos confrères du Nieuwsblad qu'il pourrait bel et bien voyager et donc rejoindre l'équipe nationale. A condition, bien sûr, que l'Inter Milan le libère puisque tout ceci ne change rien à la situation médicale du joueur qui est de retour de blessure, ce qui demandera de le gérer avec prudence...