Selon ce calcul, les Diables Rouges arrivent en 6e position dans le classement des favoris. Des chercheurs en mathématiques des universités de Gand, Innsbruck (Autriche), Molde (Norvège) et Dortmund et Munich (Allemagne) ont calculé les chances de victoires des nations engagées à l'Euro, qui aura lieu du 11 juin au 11 juillet.

Selon les résultats de ces recherches, publiés lundi, c'est la France qui a le plus de chance de soulever le trophée Henri-Delaunay le 11 juillet à Wembley, avec 14,8 % de chances de victoire finale. Suivent l'Angleterre (13,5 %), l'Espagne (12,3 %), le Portugal, tenant du titre, et l'Allemagne (tous deux 10,1 %) et la Belgique, qui arrive en 6e position avec 8,3%. Derrière les Diables, on trouve l'Italie (7,9%), et les Pays-Bas (6,1%). Le Danemark, adversaire des Diables au 1er tour de l'Euro, est 9e avec 4.6%. La Russie, que les troupes de Roberto Martinez affronteront samedi à Saint-Petersbourg, est 18e avec 0,4%.

Pour arriver à ce résultat, les chercheurs ont mélangé plusieurs données comme, entre autres, les résultats des équipes au cours des huit dernières années, les cotes de 19 bookmakers, les prestations des joueurs en club et en équipe nationale. Sur base de ces diverses données, un ordinateur a ensuite procédé à 100.000 simulations du déroulement des rencontres de l'Euro.

"Ces prévisions peuvent être erronées", prévient toutefois Achim Zeileis, de l'université d'Innsbruck. "Nous proposons des probabilités, pas des certitudes. Le risque d'erreur fait partie de la nature des prévisions. Sans cela, les tournois seraient très ennuyeux".