Je vais vous dévoiler un nom : Simon Mignolet va débuter. Je suis curieux de voir les dix autres noms dans vos journaux." Même pour ce match amical contre la Côte d’Ivoire, Roberto Martinez ne dévoile pas son onze de base. Il n’a même pas cité un seul joueur de champ qui va débuter. "Pour moi, le terme ‘match amical’ n’existe pas", explique-t-il. "Ce match est crucial pour moi."

Pardonnez-nous, chers lecteurs, si le onze belge de ce soir n’est pas celui que vous lisez dans le terrain ci-contre. Benteke, Batshuayi ou même Origi comme centre-avant ? Trossard, Verschaeren, Saelemaekers ou Lukebakio comme ailier offensif ? Les alternatives dont Martinez dispose, se valent tous.

Une chose est sûre : ce sera une équipe biberon qui affrontera la Côte d’Ivoire. Avec ses 32 ans et 25 capes, Mignolet est le papy du onze. Et le centre-avant (Benteke a 37 capes) et Boyata (17 capes) ont déjà une certaine expérience en équipe nationale. Mais pour le reste, il s’agit de joueurs avec peu de kilomètres sur leur compteur en Diables. La moyenne de l’équipe que nous avons composée est de 9,5 capes par joueur.

Le risque est que la série de douze victoires consécutives soit interrompue. Une défaite serait la première depuis ce 5-2 en Suisse du 18 novembre 2018. Et quand on est numéro 1 au monde, on veut le rester. Mais Martinez défend ses choix. "Si nous voulons rester numéro 1 pendant plusieurs années, nous devons préparer l’avenir et développer nos jeunes talents. Ceci est un premier pas. La première place ne peut pas freiner l’évolution de nos jeunes. Mais attention : on va jouer pour gagner contre la Côte d’Ivoire, même si c’est une très bonne équipe."

Martinez a confiance en ses jeunes. "Ils m’ont impressionné à l’entraînement. Ils ont fait preuve d’une attitude qu’il faut avoir quand on est numéro 1 au ranking de la FIFA."

Celui qui réussit son examen, pourra rêver de l’Euro 2020 et du Mondial 2022. Martinez : "Je tiens compte de ce genre de matchs pour faire ma liste de 23. Ces deux prochaines années, le football international va changer, vu qu’on aura quatre compétitions. J’aurai besoin d’un plus grand groupe de joueurs. Je veux voir qui est prêt."