Parti avant la fin de la saison du PSG vers Dortmund, Thomas Meunier découvre peu à peu son nouvel environnement. Arrivé dans la capitale française en 2016 sans faire de bruit, il aura tout de même disputé 128 matchs avec le club francilien. Dans les médias, le Diable rouge avait plusieurs fois manifesté son envie de prolonger son aventure avec Mbappe and co. Notamment le 1er avril dernier: "Tout ce qui circule sur moi sur les réseaux sociaux par rapport à Dortmund, je ne comprends pas : j'ai vu autant d'articles me liant à Tottenham ou à l'Inter... Je ne comprends pas cet engouement ! Mon objectif principal c'est toujours de rester à Paris, mais pour l'instant c'est assez calme." Mais Leonardo, le directeur sportif, en a décidé autrement et a choisi de ne pas garder le défenseur droit.

Depuis l'officialisation de son transfert en Allemagne, les deux camps se lancent des piques par média interposé. En cause: la participation ou non du Gaumais à la suite de la Ligue des Champions avec le champion de France. Meunier avait notamment déclaré ceci pour l’agence de presse allemande DPA: "Leonardo n’a jamais tenté de trouver un accord avec le BVB, encore moins avec moi. Il voulait que je vienne jouer pour le PSG presque gratuitement."

Ce à quoi le Brésilien lui a rétorqué dans le journal Le Parisien: "Meunier, lui, avait déjà signé à Dortmund. Je ne sais pas quand. Libre depuis le 1er janvier de s’engager où il veut, il était dans son bon droit. Il a demandé le même salaire qu’au Borussia. J’ai appelé le Borussia pour obtenir un prêt et le club allemand a exigé un prêt payant. Dans ces conditions, c’était impossible. Il n’y avait aucune raison d’agir différemment avec lui. Le club ne lui a jamais manqué de respect. Il a toujours été titulaire, sauf quand il était blessé. On a essayé de le prolonger, il n’a pas voulu, c’est son droit..."

Aujourd'hui, l'ancien Brugeois devait faire face à la presse allemande. Maladroitement, il aurait quelque peu donné raison à Leonardo. "J’avais déjà signé avant le match (le 1/8e de finale aller de Ligue des Champions entre le PSG et le BVB le 18 février dernier, ndlr). J'avais la chair de poule pendant tout le match. C'était la première fois pour moi que je jouais dans un tel stade et dans une telle ambiance. Ici à Dortmund il y a beaucoup plus de spectateurs, tout le monde était debout. Je me disais : 'Wow, je serai ici l'année prochaine'" a-t-il expliqué dans des propos relayés par Sport1.

A l'évidence, ce genre de confidence ne va pas rabibocher l'ancien parisien et son ancien directeur technique.