Georges Grün apprécie l’engouement autour de l’équipe nationale

Vendredi, les Diables Rouges ont rendu fière toute une nation. Une victoire importante dans la course à la qualification, mais au-delà des résultats sportifs, c’est désormais tout un pays qui se retrouve uni autour de son équipe nationale. Un engouement rarement vu qui suscite l’intérêt des plus aînés et des plus jeunes. Aujourd’hui, toute la Belgique est derrière son pays.

“Cet engouement est génial. Cela fait bien longtemps qu’il n’avait plus été aussi intense autour de l’équipe nationale. Aujourd’hui, les jeunes ont rerpris le flambeau et on vit des moments intenses. Cela fait désormais de l’équipe nationale the place to be. Les gens se ruent à nouveau au stade. C’est devenu branché de soutenir les Diables Rouges. Ça fait plaisir, d’autant que les plus jeunes s’identifient à cette génération de footballeurs. C’est une excellente locomotive pour le football et ça va permettre à notre sport de continuer à se développer”, se réjouit Georges Grün.

Le football revient donc à la mode, aux côtés des autres grands sports de notre pays.

“Comme on vient de le vivre avec le golf, le hockey ou le tennis, le foot fait rêver les jeunes. Maintenant, il ne manque plus qu’une chose : la qualification pour la Coupe du Monde. Car il y a tellement d’espoirs que si nous n’y parvenons pas, il y aura énormément de déçus.”

La Coupe du Monde, Georges Grün y a goûté à trois reprises : en 1986, 1990 et 1994. Comme lorsqu’il a marqué le but de la qualification contre les Pays-Bas en novembre 1985, l’ex-Diable Rouge a vécu des émotions intenses avec l’équipe nationale.

“Mais ce qui se passe aujourd’hui est encore plus intense qu’en 86” , nous confie le commentateur. “Aujourd’hui, les joueurs réagissent avant et après les matches avec leur public. Une véritable dynamique a été créée avec des événements, des joueurs proches et réactifs. C’est ça qui fait que ça fonctionne bien.”

Cette ferveur nationale fait vibrer Georges Grün et lui rappelle forcément de jolis souvenirs. “Mon meilleur souvenir c’est bien entendu notre retour du Mexique. Tout cet engouement revient aujourd’hui autour des résultats de l’équipe nationale. C’est encore plus génial d’avoir un public qui te suis parce que tu fais des résultats.”

Un public qui rêve désormais de prendre l’avion pour le Brésil.



© La Dernière Heure 2012