D’après Naget, le choix de Mehdi est conforme à ses choix de vie

LIÈGE Lorsque nous l’avons contactée, hier matin, pour lui demander une réaction au choix de son fils, la maman de Mehdi Carcela n’était pas au courant que c’était officiel.

“Il n’a encore rien dit, je ne crois pas que le choix pour le Maroc est officiel” , réagit Najet. “Mais ce choix, il l’a fait depuis longtemps.”

Au départ, les parents de Mehdi Carcela ont tenté de le faire opter pour la Belgique.

“C’est vrai. On pensait que cela lui faciliterait sa carrière. Il sait que le fait de devoir s’absenter pour la Can peut jouer en sa défaveur. Il a été mis sous pression par certains car le calendrier des Diables Rouges est calqué sur le calendrier des championnats européens. Que voulez-vous ? il suit le choix que lui dicte son cœur. C’est pour cette raison que nous avons décidé de le soutenir, quelle que soit sa décision.”

La famille Carcela s’attend à être critiquée par certaines personnes.

“Je serai contente quand ce dossier sera terminé. Cela va parler une ou deux semaines, puis cela se tassera. Nous, on continue d’avancer en faisant abstraction des commentaires” , poursuit Najet. “Mehdi a pris le temps de la réflexion. Un an... Cela lui a valu des critiques. Apparemment, tout le monde ne comprend pas que c’est une décision importante qui doit être mûrement réfléchie. Les critiques l’ont touché. Nous aussi. Mais c’est son choix. D’accord, il a été formé en Belgique, mais il ne faut pas oublier qu’il est à moitié marocain tout de même. Ce n’est pas le premier à suivre cette voie. À vingt ans, ce n’est pas une décision facile à prendre... Il nous l’a dit, pour lui, c’est comme choisir entre son père et sa mère. Ce n’est pas parce qu’il choisit l’un, qu’il n’aime pas l’autre... Si l’Espagne l’avait sollicité, cela aurait été plus facile.” (sourire)

Aux yeux de sa maman, le choix de Mehdi est en adéquation avec ses choix dans la vie.

“Il est très attaché au Maroc. Il s’y intéresse énormément. Il a aussi fait le choix de la religion musulmane alors que nous ne l’avons pas élevé comme cela. Il a pris cette direction, c’est son choix. Il savait aussi que le Ramadan pouvait être un désavantage pour ses prestations, mais il a montré qu’il savait gérer. Il a d’ailleurs été très bon pendant le Ramadan... Bref, il sait assumer ses choix.”



© La Dernière Heure 2010