Diables Rouges

La chaîne de télévision américaine, CNN, a consacré vendredi un moment d'antenne à Vincent Kompany. Le capitaine des Diables Rouges et de Manchester City a rappelé son parcours et insisté sur les bienfaits de l'éducation. "In good Kompany. Why school paid off for Manchester City's Vincent Kompany".

"Pendant que d'autres perdent leur tête, le capitaine de Manchester City, Vincent Kompany, reste un un modèle de stabilité". De quoi mettre à l'aise, le capitaine des Diables Rouges, 27 ans, qui s'est fait un plaisir de raconter à nouveau son enfance, son parcours, sa progression fulgurante jusqu'en Premier League, jusqu'à devenir l'un des meilleurs footballeurs de la planète.

Mais surtout, insiste CNN, Vincent Kompany est, malgré le succès, l'un des joueurs les plus respectés, par ses pairs et les médias, grâce, surtout, à son éducation.

"Je ne pouvais aller nulle part sans avoir fini mes études", a rappelé Vincent Kompany. "Je me souviens avoir joué des grands matches, vu par des millions de téléspectateurs, être rentré à 2h00 du matin et devoir me retrouver ensuite à 8h00 sur le banc de l'école. Être juste un gars normal. Mais en fait, cela m'a donné le bon équilibre. Je remercie tous les jours ma mère et mon père de m'avoir guidé dans cette direction."

L'éducation reste le leitmotiv pour ce Bruxellois, auteur du projet BX Brussels, qu'il veut voir associer à des valeurs. "L'un des obstacles des footballeurs modernes reste le racisme. La clé pour contrer la discrimination est l'éducation", estime Vincent Kompany.

La popularité des Diables Rouges entraîne une hausse des contrefaçons

La popularité des Diables Rouges donne lieu à une hausse importante de la contrefaçon de marchandises liées à l'équipe nationale de football, selon le rapport annuel 2012 de la Direction générale du contrôle et de la médiation (DGCM), l'ancienne Inspection économique. 

La DGCM a ainsi saisi en 2012 pour 160.000 euros de fausses vareuses de football et autres articles de contrefaçon liés aux Diables Rouges.

Des contrôles menés aux alentours de stades des jours de match ont permis de mettre la main sur les contrefaçons auprès de commerçants ambulants. 

Plusieurs milliers d'articles ont ainsi été saisis.