Jan Vertonghen devrait disputer mardi contre l'Arabie Saoudite son 99e match avec les Diables Rouges. 

"Le 100e arrivera bien, mais je ne m'en inquiète pas trop", a souri le défenseur de Tottenham, qui espère que cette semaine avec les Diables Rouges servira "de boost" pour la fin de la saison avec Tottenham.

Vertonghen est le joueur comptant le plus d'apparitions, 98, en équipe nationale dans l'histoire du football belge. Il aurait déjà pu atteindre la barre des 100 si deux matchs amicaux, et non un seul, avaient été programmés lors de ce rassemblement. "Dans deux matchs, je suis à 100, mais si je ne les atteins pas tout de suite, ce n'est pas grave. Le record que j'ai battu est déjà remarquable. A présent je me soucie moins de ça"

En début de semaine, les Diables Rouges ont travaillé de manière individuelle. Roberto Martinez pense que c'était important alors que la période est intense et qu'une certaine fatigue mentale peut s'installer. "A Tottenham, les entraînements sont assez corsés. C'est payant, car nos résultats sont bons. Mais physiquement et mentalement, la Premier League est très éprouvante, d'autant qu'il n'y a pas vraiment de pause. Donc c'était bien de faire un petit break. Cela s'est bien passé. J'espère que cela servira de 'boost' pour la fin de la saison."

Le buteur des 'Spurs' et de l'équipe nationale anglaise Harry Kane, actuellement blessé, est resté à Tottenham. "C'est dommage. Le fait que dès lors on risque d'affronter un Kane en forme et reposé au Mondial, cela n'a pas d'importance pour moi. Je préfère un Kane 'fit', qu'il soit un adversaire ou non." Vertonghen affrontera plusieurs équipiers anglais au Mondial. "Nous, nous sommes confiants. Mais les Anglais le sont aussi", a souri Vertonghen. "Cela dépendra aussi du moment, même s'il ne faut pas oublier qu'il s'agira du troisième et dernier match de la phase de groupes."

Concernant l'Arabie Saoudite, adversaire des Diables Rouges mardi, Vertonghen estime qu'il s'agit "d'un adversaire intéressant en vue du Mondial. Avec leur sélectionneur, Juan Antonio Pizzi, ils ont un style sud-américain, avec beaucoup de pressing et de mouvements."