L'Union belge de football (URBSFA) a déclaré attendre que toutes les procédures soient épuisées avant de se positionner dans le dossier Jean-François Gillet, suspendu pour trois ans et 7 mois par la fédération italienne de football dans le scandale des matchs truqués en Italie. Selon la VTM, le gardie de but belge a décidé d'aller en appel.

L'Union belge de football refuse de se prononcer en ce moment, Gillet reste donc sélectionnable avec les Diables Rouges. "Nous prenons acte de cette sanction infligée par la fédération italienne", a déclaré Stefan Van Loock, porte-parole de la fédération.

"Nous attendons maintenant de voir quelle sera l'attitude de la FIFA. Une chose est sûre, nous prendrons position une fois que toutes les procédures juridiques seront épuisées. Une décision définitive concernant Jean-François Gillet sera prise à ce moment là", a conclu Van Loock.

Gillet, 34 ans, a été condamné pour "fraude sportive" et non dénonciation de celle-ci. La VTM rapporte, sur information de son manager, qu'il va interjeter appel de cette suspension.

Les faits remontent à l'époque où Gillet défendait les buts de Bari. Ils concernent les matches de division 2 Bari-Trévise 0-1 (mai 2008) et Salernitana-Bari 3-2 (mai 2009).

Stefano Palazzi, le procureur fédéral de la Fédaration italienne de football, avait réclamé quatre ans de suspension. Le 'Calcioscommesse' a éclaté en Italie en juin 2011. L'enquête du parquet de Bari a conduit à plusieurs sanctions d'ordre sportif.

Jean-François Gillet fait partie de la petite vingtaine de joueurs sanctionnés mardi.