Kabasele a été encouragé par Kompany, dont il a dû prendre la place.

Christian Kabasele, qui a disputé ses premières minutes pour le compte des Diables Rouges, est aussi sorti en premier lieu des vestiaires.

"C’est un peu spécial comme situation", concède le défenseur de Watford. "Je me préparais à aller chercher ma veste pour m’asseoir sur le banc et j’ai entendu qu’on criait : ‘Christian, Christian’. Vincent (Kompany) avait un souci. J’ai eu trois minutes pour me préparer avant le coup d’envoi, trois minutes durant lesquelles Vincent m’a souhaité bonne chance. J’ai essayé de bien me souvenir de toutes les consignes du coach."

Au final, Kabasele a fait un match moyen. "Il y a eu du bon et du moins bon. J’ai eu un peu trop de déchets à la relance. C’est vraiment ce que je devrais améliorer si je veux devenir un défenseur du top. Pour le reste, j’ai fait un match assez sobre. Heureusement, je suis habitué à jouer dans un système à trois défenseurs à Watford, même si j’évolue plutôt du côté gauche là-bas. J’ai peu de temps de jeu en Angleterre mais je me prépare physiquement. J’ai vu le résultat ce mercredi car j’ai tenu nonante minutes sans problèmes."

On retiendra que les grands débuts de Kabasele n’ont pas été transcendants. "On a une fait une première mi-temps un peu décevante mais on s’est plutôt bien repris en deuxième", retient l’ancien joueur du Racing Genk. "Dans le vestiaire, nous étions fâchés car nous voyions que nous étions plus forts mais sans parvenir à faire la différence. Après la pause, nous avons plus mis nos tripes sur le terrain. Nous savons tous que le plus important, c’est dimanche. Je ne sais pas encore si je jouerai contre l’Estonie mais je me tiens d’ores et déjà prêt."