"Je ne l’oublierai jamais." Ces mots résonnaient dans la bouche de tous les nouveaux qui ont endossé la tunique des Diables rouges pour la première fois.

Comme Sebastiaan Bornaux et Hendrik Van Crombrugge, Zinho Vanheusden, Alexis Saelemaekers et Joris Kayembe ont vécu une soirée de rêve. Ils en parlent avec un immense sourire aux lèvres et des étoiles pleins les yeux.

Vanheusden : "Personne ne me prendra ce moment"

Heureux comme un gosse, Zinho Vanheusden semblait voir du mal à réaliser. "Je suis content de ce que j’ai pu montrer même si je suis conscient d’avoir deux ou trois choses à améliorer. Mais personne ne me prendra ce moment. Je suis fier et maintenant que j’y ai touché, j’en veux désomais plus."

Le coach lui a beaucoup parlé avant la rencontre. "Il a mis l’accent sur la concentration et la fierté. Il nous a aussi expliqué comment défendre dans son système. On l’a bien fait face à des joueurs du calibre de Zaha. Je retourne maintenant chez les U21 avec la même motivation. Mais j’ai glissé mon maillot du jour dans mon sac, je vais en faire cadeau à maman ou papa."

Kayembe : "Très fier car je reviens de loin"

Même s’il n’est monté au jeu qu’à la 90e minute, Joris Kayembe a savouré sa première sélection. "Cela me fait énormément plaisir d’être entré au jeu. C’était un moment très spécial. Il y avait beaucoup d’excitation car je reviens de loin. Quand le coach m’a appelé, cela m’a donné énormément de joie et provoqué beaucoup d’excitation. J’ai pu toucher quelques ballons et je me suis senti à l’aise, comme durant cette semaine à l’entraînement."

Devenu le 11e joueur de l’histoire du Sporting Charleroi à porter la vareuse des Diables, Kayembe n’a pas oublié de remercier son club. "C’est grâce au Sporting si je suis ici et je reviendrai au club en toute humilité, avec beaucoup de joie et de respect pour me concentrer sur le championnat."

Saelemaekers : "Des grands joueurs et sympas"

Passeur décisif pour sa première cape, Alexis Saelemaekers a réussi ses débuts. "Mon rôle était simple : aider l’équipe un maximum. On m’a donné ma chance et ça a marché. Dommage d’avoir partagé en fin de rencontre mais bon, je suis déjà très content de faire partie de ce groupe."

Un groupe qu’il admire. "C’est vraiment une expérience différente de celle vécue en club. Ici, on a la chance de côtoyer tous les plus grands joueurs de Belgique et c’est une fierté. D’autant que j’ai été bien intégré par le groupe, je n’ai pas senti de barrière. Tout le monde est très gentil avec moi et je les en remercie car même si ce sont de très grands joueurs, ils restent accessibles. On connaît mon caractère parfois volcanique mais je n’ai pas dû me forcer ou me contenir parce que c’était les Diables. J’ai pu rester moi-même. Mais je dois dire quand même que je fais un travail sur moi-même pour mieux me contrôler dans l’absolu."

Désormais, l’ailier de l’AC Milan va rejoindre le noyau espoirs. "Avec la même motivation car on doit absolument gagner pour se qualifier. C’est important pour la Belgique"