Après une petite minute et quarante secondes, Yussuf Poulsen ouvrait déjà le score. Il s'agit du second but le plus rapide de l'Euro derrière celui de Dmitri Kirichenko contre la Grèce à l’Euro 2004 après 65 petites secondes de jeu.

Jason Denayer a été fautif avec une passe nonchalante ratée pour Tielemans. Il s'agit de la seule mauvaise passe du Bruxellois dans ce premier acte (41/42). Un moment décisif de cette rencontre.

Offensivement, les Danois pourront s'en vouloir longtemps de ne pas avoir inscrit plus de buts en première période. Les Scandinaves ont tiré plus de 20 fois au but. Dont 6 pour le seul Martin Braithwaite.

A contrario, les Diables n'ont tiré qu'une seule fois au but lors de la première période, une frappe de Youri Tielemans à la 4e minute. En tout ils ont tiré six fois au goal pour deux buts. Lukaku and co n'ont touché que huit ballons dans la surface pour 33 dans le camp adverse. Une efficacité clinique. Et ce depuis le début du tournoi. Car la Belgique a converti 5 de ses 15 tirs cadrés depuis samedi dernier.

Ce n'est que la seconde fois que les Diables sont aussi peu présents offensivement depuis la prise en charge de l'ère Martinez. C'était en 2016 lors... de la première rencontre du Catalan contre l'Espagne.

Kevin De Bruyne, le roi de la passe 

Si tout le monde le savait, cela se confirme dans les chiffres. Il s'agit déjà de sa huitième passe décisive dans un grand tournoi. Cela signifie également qu'il est le premier joueur en Europe à délivrer au moins un assist lors des quatre grands derniers tournois. KDB est également le premier joueur à marquer et faire marquer depuis Fernando Torres en finale de l'édition 2012 (Espagne 4 - Italie 0). Le Diable rouge est également chirurgical en dehors de la surface. Avec ce but salvateur, il a inscrit 10 de ses 14 buts à plus de 20 mètres.

Si nous avons désigné le joueur de City comme homme du match, c'est bien Romelu Lukaku que l'UEFA a désigné. C'est déjà la deuxième fois en autant de rencontres que cela arrive à l'attaquant de l'Inter après son doublé contre la Russie.

Malgré leur supériorité en première période, les Danois ont autant couru que les Diables sur l'ensemble de la rencontre. 30 petits mètres séparent les deux équipes (Danemark 109,79 kilomètres, 109,76km pour la Belgique). Thomas Meunier est celui qui s'est le plus dépensé avec 11,69 kilomètres. Côté Danois, c'est Joakim Maehle, l'ancien genkois (10,84 km).