L’équipe de Martinez, n°1 depuis septembre 2018 sans discontinuer, est désormais à la portée du Brésil, son dauphin. La défaite contre la France, en demi-finale de la Ligue des nations, ne coûte pas de point à la Belgique, puisque le système du classement, dit "SUM", empêche une équipe de perdre des points dans un match à élimination directe d’un tournoi. Mais, le Brésil ayant battu le Venezuela dans la nuit de jeudi à vendredi, il a comblé un peu de ses 20,6 unités de retard sur les Belges. 

Si ceux-ci perdent contre l’Italie dimanche et que la Seleçao s’impose contre la Colombie dimanche soir, puis contre l’Uruguay vendredi, le Brésil redeviendra n°1 mondial… pour une question de dixième de point. Si la Belgique s’impose contre l’Italie, elle restera d’office n°1 au moins un mois de plus.