A moins d'un énorme retournement de situation, Divock Origi devrait quitter Anfield Road cet été. Et une clause non renouvelée valide cet état de fait. Le Diable rouge est effectivement resté sur le banc face à Aston Villa ce mardi. Jusque-là, rien d'anormal. Sauf qu'il ne reste que deux journées à disputer et que son nombre d'apparitions en Premier League reste bloqué à sept. Dans son contrat, une clause existe pour qu'une prolongation automatique soit effective en cas de 10 apparitions en championnat. Mathématiquement, l'attaquant n'atteindra pas ce total. Ce qui lui laisse le champ libre pour un transfert à l'étranger.

Depuis plusieurs semaines, il est ardemment courtisé par l'AC Milan. Comme l'avait révélé Fabrizio Romano le mois dernier. Ce vendredi, la Gazzetta dello Sport confirme l'information. "Divock Origi est plus proche de l'AC Milan", commence le journal sportif. "L'AC Milan a déjà un accord de principe avec le joueur. Un contrat autour de 3,5 millions net par saison qui devrait durer trois ou quatre ans. Les dirigeants n'auraient plus qu'à finaliser l'affaire", ajoutent nos confrères.

Un transfert vers les Rossoneri pourrait-il encore lui échapper? En matière de transfert, rien n'est impossible. Surtout lorsque l'on sait que le club est en passe de changer de propriétaires. Actuellement détenus par le fonds d'investissement américain Elliott Management, les Milanais ont reçu deux offres récentes.

"Je comprends qu'il y a deux offres et il faut du temps pour compléter le périmètre, bien les comprendre et les comparer", avait déclaré le président du club Paolo Scaroni, cité par des médias italiens cette semaine. Depuis mi-avril, Investcorp, un fonds d'investissement basé au Bahreïn, est sur les rangs selon la presse transalpine. Même si rien n'a été confirmé par qui que ce soit. Selon des médias locaux, le second serait les Américains du RedBird Capital Partners. Une nouvelle fois, rien d'officiel n'a encore été acté.

Toujours est-il que la venue d'Origi est conditionnée à ses nouveaux investisseurs. Même si elle ne devrait pas poser beaucoup de problèmes tant il dispose d'un profil intéressant. L'ancien Lillois a encore de belles années devant lui (27 ans) et est revanchard après un long séjour sur le banc en Angleterre. Buteur dans l'âme, il est toujours parvenu à tirer profit du peu de temps de jeu dans des compétitions très importantes comme la Ligue des champions. Et, surtout, cet éventuel transfert a été validé par Paolo Maldini en personne. Le directeur sportif devrait encore rester à bord du navire avec les nouveaux investisseurs. Tous des éléments qui confortent l'idée qu'Origi devrait bien être Rossoneri l'an prochain.