"Il est encore l’homme de la situation", explique le CEO Peter Bossaert. "Nous le soutenons encore à 100 %. Mais nous devons tirer des leçons du match contre la France dans lequel nous avons joué notre meilleure et notre pire mi-temps depuis longtemps."

Et donc, une analyse approfondie sera faite. La question est de savoir qui va la faire, vu que le directeur technique de la Fédération est… Roberto Martinez. Dans une interview accordée à La DH le 4 septembre dernier, Bossaert avait déjà déclaré, sans citer de noms : "On est bien entouré, on a beaucoup d’experts autour de nous, des gens techniquement doués pour nous aider."

À l’issue du Final Four décevant, il a répété : "Je vais demander à certaines personnes de me conseiller. Non, je ne vais pas créer une commission ou un comité. Et je ne veux pas non plus que trop de gens donnent leur avis, sinon il y aura trop d’opinions divergentes."