Et tout d’un coup, la vie reprend. La phrase vaut évidemment pour Christian Eriksen mais aussi pour tous ses équipiers, remontés sur le terrain, samedi soir, à 20 h. Avec l’esprit ailleurs. "Avec du recul, je pense que reprendre la rencontre était une mauvaise décision", ne cachait pas le sélectionneur Kasper Hjulmand lors du point presse mis en place ce dimanche. "Les joueurs étaient choqués. Ils ne savaient pas s’ils venaient de perdre leur meilleur ami et ils ont dû prendre une décision très difficile. Peut-être aurions-nous dû monter dans le bus et rentrer à la maison. Mais personne n’allait dormir et les joueurs voulaient en finir. Mais le fait que Christian nous demande de continuer a joué un rôle important."

La deuxième période l’a clairement montré : les Danois étaient inaptes à jouer. Le seront-ils davantage jeudi face à la Belgique, pour leur deuxième match du groupe B ? "Nous avons vu Christian sourire ce dimanche et ce fut un grand soulagement. On va essayer de revenir à une certaine forme de normalité mais chacun réagit différemment. Certains ont vu de près le visage de Christian. On ne tourne pas la page si facilement. Mais on doit faire avec cela. Il faut affronter cette situation ensemble, comme nous l’avons fait samedi soir. Je suis incroyablement fier de ce que mes joueurs ont montré. On a aussi reçu énormément de soutien et cela réchauffe le cœur. On va se serrer les coudes et faire au mieux pour le prochain match. Tous ensemble."

D’ici le coup d’envoi de la rencontre de jeudi, tous les membres de l’équipe danoise (joueurs, staff, encadrement) vont continuer à recevoir une assistance psychologique.