Il y a 14 mois, le jeune ailier était réserviste à Anderlecht. Le voilà titulaire avec les Diables !

BRUXELLES C'était la surprise du chef Advocaat au coup d'envoi : Roland Lamah, qui avait joué dix minutes en Arménie, fêtait sa première titularisation avec les Diables.

"C'est une petite victoire personnelle, souriait le joueur du Mans. Je m'y attendais à moitié, car à son arrivée, l'entraîneur avait bien dit que tout le monde pourrait recevoir sa chance. J'ai saisi la mienne aujourd'hui. Le coach nous avait simplement dit de nous faire plaisir, c'est ce que j'ai fait. Dans l'ensemble, j'ai fait un match correct. J'ai aussi donné un assist, et c'est toujours bon pour la confiance."

Pur gaucher, l'ailier de 21 ans a pourtant évolué la majeure partie du match... sur la droite. "L'entraîneur nous avait dit qu'on avait le droit de permuter. Mirallas se sentait bien à gauche et moi à droite. Moi, ça ne me gêne pas : ma meilleure position est à gauche; mais au Mans, j'évolue aussi sur les deux flancs."

Le parcours de Lamah est pour le moins atypique. Il a longtemps été barré à Anderlecht, où il n'a totalisé que 33 minutes de jeu en six apparitions, sous l'ère Vercauteren. Prêté à Roda, il signa une magnifique saison. Son passage en Eredivisie ne doit d'ailleurs pas être étranger au choix d'Advocaat...

Revenu à Anderlecht durant l'été 2008 pour être titulaire, il fut finalement vendu 3,5 millions d'euros au Mans, permettant au Sporting de combler le manque à gagner financier après l'élimination face à BATE. Anderlecht doit-il s'en vouloir ? Le joueur a du talent. Mais on ne vend pas un joueur à ce prix tous les jours...

Lamah, lui, ne nourrit aucune rancune envers le Sporting. "Je ne vois pas cette titularisation comme une revanche sur ceux qui n'ont pas cru en moi en Belgique. Je me suis toujours dit : Sois bon en club, et le résultat suivra. Mes objectifs, maintenant, c'est de rester titulaire au Mans et de répondre présent avec les Diables. Mon but principal est de disputer l'Euro 2012. Mais avant de penser à cette campagne, nous devons confirmer en Estonie, en affichant la même rage que face aux Turcs."



© La Dernière Heure 2009