Le Burkina Faso sera un adversaire inédit pour la Belgique, ce mardi soir. Le 83e de son histoire. C’est une occasion de dépoussiérer les archives, pour se rappeler quelques souvenirs des 82 adversaires croisés par les Diables, depuis leur premier match, le 1er mai 1904 contre la France (3-3).

Les Bleus, nos meilleurs "ennemis" depuis 2018, ne sont pas les adversaires les plus régulièrement rencontrés, puisque la proximité avec les Pays-Bas, et une certaine influence du football batave en Belgique, offrent la première place aux Oranje.

Et de loin. Au total, 127 confrontations ont concerné les deux pays, presque deux fois plus que la France (75), deuxième adversaire le plus régulièrement rencontré, et quatre fois plus que la Suisse (30), le troisième opposant le plus régulier.

La Belgique, qui a joué au moins deux fois contre chaque champion du monde et d’Europe, a évidemment ses victimes préférées : l’Islande (100 % de victoire), Chypre (95 %) et le Luxembourg (84 %), quand on prend les adversaires à plus de dix matchs.

Elle a aussi ses bêtes noires, dans le même ordre d’idées, comme l’Allemagne, qu’elle soit unifiée ou non, l’Italie ou… l’Autriche. En quatorze rencontres, les Belges n’ont gagné que deux fois contre ‘Das Team’, en 1970 et en 2011. Ils avaient surtout commencé par neuf défaites, entre 1925 et 1959.

Hors Europe, l’adversaire le plus souvent rencontré a été le Mexique (7 matchs, dont 3 en Coupe du monde), et côté africain, c’est la Tunisie (4 rencontres), alors que le match contre la Zambie reste la référence pour la victoire la plus large (9-0).

La défaite la plus large ? Contre les Pays-Bas et l’Angleterre (9-1). C’était en 1959 et 1927. Depuis, les Diables ont équilibré les débats. Ils ont remporté trois de leurs quatre derniers matchs contre les Anglais, et n’ont plus perdu contre les Bataves depuis 1997. Une invincibilité qui sera mise à l’épreuve lors de la prochaine Ligue des nations. Ensuite, qui sait ?, un 84e adversaire sera peut-être croisé au Qatar…

© IPM