"Avec mes amis, nous sommes arrivés à Saint-Pétersbourg samedi vers 14 heures. À notre surprise, nous avons dû effectuer un test Covid rapide à l’aéroport (et d’ailleurs nous n’avons pas eu les résultats). Une fois arrivés en ville, nous sommes passés à l’hôtel avant d’aller au stade. Après avoir fait quelques photos avec des supporters russes et échangé des écharpes, nous avons appris la nouvelle pour Christian Eriksen. Je dois avouer que ça nous a glacés. Nous pensions même que le match de la Belgique allait être annulé. Finalement, des nouvelles rassurantes sont arrivées et nous sommes rentrés dans le stade. 

Mais il y avait de la nervosité de la part du service de sécurité aux entrées. En plus des mesures Covid, ils empêchaient les drapeaux et les écharpes ‘Jupiler’, par exemple. Avec les autres supporters belges, nous nous sommes rassemblés dans notre bloc pour faire un maximum de bruit. Nous étions environ 400 dans le virage devant lequel Lukaku a marqué le 3-0. Je crois que nous sommes parvenus à nous faire entendre à la télé. L’ambiance était en tout cas très chouette même s’il faisait vraiment chaud. Même si le stade n’était qu’à moitié rempli et que l’ambiance côté russe n’était pas géniale, c’était quand même sympa. 

Après le match, nous avons passé une longue soirée dans les bars (rires). C’était bizarre parce que les gens se promenaient en rue sans masque. Il n’y avait pas non plus d’heure limite d’ouverture. En ville, l’ambiance était donc assez sympa, même avec les Russes qui nous ont félicités ou offert à boire. Ils ont montré beaucoup de respect pour notre équipe. Nous avons pu fêter jusque tard dans la nuit et j’admets que le réveil de ce dimanche n’a pas été simple. Mais je tiens à signaler à mon épouse que je suis resté très sage (rires). Nous sommes revenus en Belgique dimanche dans la soirée. Et puis nous allons nous préparer pour partir vers Copenhague mercredi. Ce sera un long périple d’une douzaine d’heures en voiture."