Tout sportif averti sait combien l'alimentation est cruciale pour réaliser de bonnes performances. Bartel Dewulf, le cuistot des Diables Rouges depuis près de 5 ans, l'a bien compris: "La nourriture est tellement importante. Non seulement parce que c'est le carburant dont les joueurs ont besoin pour gagner, mais aussi parce que c'est un moment de détente", confie-t-il dans les colonnes de HLN ce jeudi.

Dans un entretien accordé à nos confères flamands, le chef Dewulf dévoile ce qui se trâme dans les cuisines du centre d'entraînement des Diables, à Tubize. Chaque jour, de 5h30 du matin à 23h30, l'équipe de cuisiniers est aux fournaux pour offrir les meilleurs produits aux footballeurs belges. Les plats proposés aux Diables dépendent logiquement de leurs besoins: "Ce qu'ils peuvent manger exactement dépend du jour", explique le chef. "Est-ce un jour d'entraînement normal ? Nous sommes à deux jours d'un match ? A un jour ? Ou est-ce le lendemain du match ? En fonction de cela, il y a quelque chose de différent au menu. Plus le jour du match est proche, plus les joueurs ont besoin de sucres et de glucides et moins on leur sert de légumes", poursuit le chef.

Le faible des Diables? La pâte à tartiner au spéculoos!

Le seul moment où les Diables peuvent faire un écart est quand ils reviennent d'un match: "Quand ils arrivent à l'hôtel, c'est le seul moment où ils peuvent manger n'importe quoi, même des chips avec de la mayo, un hamburger de bœuf fraîchement préparé, une pita au poulet et une glace", assure Bartel Dewulf.

Au cours des années, le chef a appris à connaître les préférences culinaires de nos footballeurs. "Les Diables adorent manger de la pâte à tartiner au spéculoos. Comme cela n'existe pas partout, nous emportons toujours quelques pots avec nous lorsque nous sommes en déplacement!", explique le chef, qui précise que les Diables ont également un faible pour les côtelettes, les saucisses de poulet, les lasagnes et les crevettes. Bartel Dewulf a même quelques petites anecdotes sur certains joueurs: "Jan Vertonghen demande toujours de la compote de pommes", sourit le chef.