"C’était l’un des plus grands talents jamais vus sur les terrains de jeunes en Belgique, un phénomène que tu ne vois qu’une fois tous les 10-15 ans". Cette phrase d'un entraineur de jeunes s'adresse à Charly Musonda Junior. Dans notre dossier du jour, nous vous expliquions les difficultés rencontrées par les jeunes talents qui partent trop tôt vers l'Angleterre. Considéré depuis son plus jeune âge comme le meilleur de sa génération, Musonda avait refusé la proposition du RSCA pour partir vers Chelsea.

Aujourd'hui, force est de constater que le milieu de 23 ans (24 le 15 octobre) n'a pas pris le bon chemin. Prêté respectivement au Betis Séville, au Celtic puis au Vitesse Arnhem, l'ancien diablotin n'a jamais percé. Sur Instagram, le joueur qui appartient toujours aux Blues s'est exprimé à propos de son combat: retrouver le haut niveau. "Cela fait quatre ans que j'ai joué deux matchs professionnels consécutifs, trois ans que je n'ai pas joué pour mon club et deux de ces quatre dernières années, j'ai été blessé au ligament croisé postérieur du genou. Rien d'autre que de la peine et du chagrin", avoue-t-il.

Malgré ces moments difficiles, l'ancienne pépite veut se battre pour poursuivre son rêve. "Les médecins m'ont dit que me faire opérer après une si longue absence serait la fin, une montagne impossible à gravir, pour reprendre les mots exacts. Le football me manque tellement, c'est le moins qu'on puisse dire, et je fais tout ce que je peux pour jouer à nouveau. À tous les enfants qui ont un rêve et qui sont blessés ou qui traversent de grandes épreuves, n'abandonnez jamais ! [...] Je continuerai à m'entraîner et à croire à l'impossible retour."


Après cette publication touchante, plusieurs joueurs ont réagi comme ses anciens coéquipiers Marco Van Ginkel (PSV) ou le nouveau joueur du RSCA Matt Miazga. Ronald Vargas, qui lui aussi a eu une carrière tronquée par les blessures, a ajouté un message: "Tu peux le faire mon frère ! Crois-moi..." C'est tout ce qu'on lui souhaite.