Si Roberto Martinez l’a bel et bien sélectionné, son club, le Hertha Berlin, ne veut tout simplement pas le libérer car le défenseur se remet à peine d’une blessure. "Il n’a pas encore participé à un entraînement collectif", a indiqué le club berlinois sur son site vendredi. "En raison de sa récente blessure, le défenseur restera à Berlin." Alors que Boyata se retrouve maintenant entre le marteau et l’enclume (les clubs ont d’ailleurs le droit de ne pas libérer leurs internationaux), le directeur sportif du Hertha Berlin, Arne Friedrich, déclare que le club est "en contact avec la fédération belge". Stefan Van Loock, porte-parole de l’Union belge, n’a pas pu confirmer ou infirmer cette information.