Au terme de la meilleure saison de sa carrière en club, la machine à buts de l'Inter arrive lancée pour le premier match des Diables Rouges dans cet Euro (11 juin-11 juillet).

Match qui sera l'occasion pour le buteur formé à Anderlecht de montrer qu'il est devenu, à 28 ans, l'un des leaders d'une équipe toujours en quête d'un premier trophée international.

Pour le sélectionneur Roberto Martinez, Lukaku a changé de dimension ces derniers mois, au point de devenir "le patron du vestiaire".

Les matches à huis clos ont mis en évidence le rôle du natif d'Anvers. Sans les grondements du public, on l'entend haranguer sans cesse ses équipiers, les replacer, les encourager.

"Romelu est très exigeant avec les autres car il est super exigeant avec lui-même. Une fois sur le terrain, c'est un guerrier", déclarait Martinez en mars dernier à la RTBF.

Romelu Lukaku va-t-il terminer meilleur buteur de l'Euro ?

Votes clôturés

Oui, il en a clairement les moyens 34,3%
Non, mais il va sûrement marquer quelques buts 29,5%
Peu importe, tant que les Diables vont au bout... 36,2%

6743 votes


Antonio Conte l'a transformé

Surtout, Lukaku, monstre de puissance du haut de son 1,91 m et de ses muscles saillants, est tout à fait légitime dans ce nouveau costume taille patron, lui qui vient de clore la meilleure saison de sa carrière, en club, avec un titre de champion d'Italie avec l'Inter qui a mis fin à une longue période de domination de la Juventus.

Auteur de 24 buts et 9 passes décisives en 36 rencontres, le Belge a été désigné meilleur joueur du Calcio.

De quoi attirer les convoitises de plusieurs clubs anglais, surtout Chelsea, où l'on est prêt à lui faire un pont d'or pour le rapatrier sept ans après un premier passage à Londres.

Lukaku, qui regrette d'avoir souvent été raillé en Premier League pour n'y avoir jamais rien gagné, que ce soit avec Chelsea, Everton ou Manchester United, a le goût de la revanche et ne serait pas contre un retour en Angleterre.

Mais ce ne sera pas pour tout de suite. La semaine dernière, il a assuré vouloir rester à Milan où il se sent "très bien", malgré le départ de l'entraîneur Antonio Conte.

"Cette saison, avec Conte, Romelu a clairement franchi un pallier. Il est plus décisif, meilleur dos au but, meilleur techniquement", explique Martinez.

Bref, le Lukaku moqué pour ses mauvais contrôles de balle a laissé place à un joueur désormais complet. "L'un des meilleurs artilleurs de la planète foot", selon son équipier Eden Hazard.

Aligné seul en pointe dans le système de Martinez, le fils de Roger (ancien joueur professionnel) est le buteur désigné d'une sélection pour laquelle il a déjà inscrit 60 buts (record national) en 93 apparitions, les deux premiers en 2010... contre la Russie (2-0).

"Comment contrer Lukaku? Tout le monde y réfléchit mais personne n'a la bonne réponse", concédait jeudi le sélectionneur russe Stanislav Cherchesov, à la presse belge. 

Reste à voir si, sans les services millimétrés de De Bruyne (qui se remet de fractures au nez et à l'orbite gauche et débutera au mieux son tournoi lors du deuxième match face au Danemark, le 17 juin), Lukaku sera servi en bons ballons.

Lors des deux matches amicaux de préparation ces derniers jours face à la Grèce (1-1) et la Croatie (1-0, but de... Lukaku), il a souvent dû se créer ses opportunités à lui tout seul. Mais cela ne lui fait pas peur.