La Croatie a dominé l'Ecosse, ce mardi soir, avec une conséquence directe pour les Diables rouges: cela a permis au troisième du groupe D de se qualifier pour les huitièmes de finale. Si cela n'avait pas été le cas, la Belgique aurait été certaine d'éviter un adversaire du groupe F (le groupe de la mort) au prochain tour. Au lieu de cela, ce scénario catastrophe prend de plus en plus d'ampleur.

Comme nous vous l'expliquions ces derniers jours, la répartition des quatre équipes repêchées en huitième de finale dépend des groupes dont ils sont issus. 15 combinaisons étaient possibles et après les matches d'hier soir, il n'en reste que quatre. Dont deux hautement improbables.


Les scénarios "ABCD" et "ACDE" presque écartés

Mathématiquement, le troisième du groupe F peut encore passer à la trappe. Mais pour cela, il faudrait que le Portugal soit battu par la France par trois buts d'écart pendant que la Hongrie ne gagne pas contre l'Allemagne. Actuellement, les champions d'Europe en titre font déjà partie des quatre meilleurs troisièmes et seul un goal average qui passerait de +1 à -2 pourrait les faire reculer derrière l'Ukraine.

Ce scénario est donc peu probable et on peut écarter les combinaisons "ABCD" (qui opposerait les Diables à la Suisse en huitième de finale) et "ACDE" (qui opposerait les Diables au 3e du groupe E) sans prendre trop de risque de se tromper.


Le scénario le plus probable et le plus redouté: ACDF

Si les troisièmes de groupe qualifiés sont issus des groupes A, C, D et F, cela voudra dire que les Diables affronteront le troisième du groupe de la mort en huitième de finale. Et c'est le scénario le plus probable puisque la Finlande (groupe B) est aux portes de l'élimination tandis que le troisième du groupe E (Suède, Slovaquie, Espagne et Pologne) ne part pas avec la faveur des pronostics. Dans ce groupe E, la Pologne (1 point) et la Suède (4 points) s'affrontent à 18 heures. Si la Pologne s'impose, le troisième de ce groupe sera automatiquement qualifié pour les huitièmes de finale et affrontera plus que probablement les Diables rouges à Séville, dimanche.

Si la Pologne ne bat pas la Suède, tout se jouera alors dans le duel entre la Slovaquie (3 points) et l'Espagne (2 points). Si ce match se termine sur une égalité, le troisième du groupe E sera automatiquement qualifié. S'il y a un vainqueur (et que la Pologne ne gagne pas), le perdant sera alors éliminé au même titre que la bande à Lewandowski. Sauf en cas de miracle: si la Slovaquie s'incline par un but d'écart en marquant au moins trois fois (3-4, 4-5, etc.).


La dernière alternative: ADEF

En résumé, les Diables doivent espérer une victoire de la Pologne à 18h, et/ou une égalité entre la Slovaquie et l'Espagne, s'ils veulent éviter d'affronter le troisième du groupe F. Mais en cas d'égalité entre la Slovaquie et l'Espagne, il est fort probable que la Belgique doive affronter... l'Espagne, chez elle, dimanche. Car ce scénario serait celui qui repêcherait les troisièmes des groupes A, D, E et F. Opposant ainsi les Diables au troisième du groupe E.

Les quatre équipes de ce groupe peuvent encore prendre la troisième place. La Slovaquie serait alors l'adversaire le moins piégeux, sur papier. La Pologne et la Suède seraient un moindre mal, tandis que l'Espagne, chez elle, représenterait un vrai défi. Et ce même si la Roja semble loin de son meilleur niveau.


Quel adversaire dans le groupe F ?

Si la Pologne ne gagne pas contre la Suède et que la Slovaquie et l'Espagne parviennent à se départager, les Diables devront alors plus que probablement affronter le troisième du groupe F en huitième de finale. Dans ce groupe, la France est aux commandes avec quatre points et ne terminera troisième du groupe qu'en cas de défaite face au Portugal (et à condition que l'Allemagne ne perde pas de points contre la Hongrie).

L'Allemagne, elle, terminera troisième du groupe si elle s'incline contre la Hongrie et que le Portugal perd contre la France, ou si elle concède le nul face à la Hongrie pendant que le Portugal bat la France.

Enfin, le Portugal terminera (meilleur) troisième s'il perd contre la France (mais par moins de trois buts d'écart) pendant que la Hongrie ne bat pas l'Allemagne, ou s'il fait match nul contre la France pendant que l'Allemagne obtient elle aussi au moins un point.

Enfin, la Hongrie a elle aussi une chance de qualification. Pour ce faire, elle doit absolument vaincre l'Allemagne, ce qui la propulsera à la deuxième ou troisième place du groupe. Si dans le même temps le Portugal et la France se neutralisent, elle sera alors troisième et retrouvera les Diables en huitième de finale, comme en 2016. 

© Wikipedia